FRAIS DE PORT OFFERTS À PARTIR DE 39€ !

Vitamine D3 : bienfaits et vertus

sardines_vitamine_D3_natureAZ

On entend de plus en plus parler de la vitamine D3, souvent en bien et parfois en tort. En effet, on ne la connaît que très peu. Peu de personnes savent par exemple qu’en France, ¾ de la population présenterait un déficit modéré de cette vitamine. Aucune mesure n’existe pour pallier ce manque sauf chez les nourrissons. Ce qui est dommage, nous en avons tous besoin. Qu’est-ce que la vitamine D3 ? D’où vient-elle ? Comment peut-on en consommer ? Quels sont ses bienfaits ? Voici un petit tour d’horizon…

Les origines de la vitamine D3

huile_foie_de_morue_cholécalciférol_natureAZ

La vitamine D3 fait partie des différentes déclinaisons de la vitamine D. Il s’agit d’une vitamine qui se caractérise par sa solubilité dans les lipides. En tout, il existe cinq formes de vitamine D, mais on n’en retiendra que deux. Seules la vitamine D2 et D3 existent chez l’homme. La vitamine D2 est d’origine végétale, on la retrouve chez les plantes et les champignons. Tandis que la vitamine D3, que l’on appelle aussi « cholécalciférol », n’est produite que par les animaux. Notre organisme synthétise cette dernière grâce aux effets des rayons ultraviolets, notamment à une exposition au soleil. Voilà pourquoi on surnomme souvent la vitamine D3 la vitamine du soleil. En règle générale, il suffit d’une exposition d’une quinzaine de minutes au soleil, quatre fois par semaine, pour en obtenir une quantité optimale. Les besoins en vitamine D3 varient selon le sujet, son teint de peau…

Même si le corps produit de la vitamine D3, sa production peut ne pas combler les besoins de l’organisme. Il est donc important de trouver des sources externes, notamment via notre alimentation. Elle est présente dans divers aliments riches en cholestérol, dont des produits de la mer. L’huile de foie de morue est par exemple l’une des plus importantes sources de vitamine D3 au monde. On la retrouve également dans l’huile de flétan, dans les sardines, mais aussi dans les abats de volailles. Les champignons de Paris séchés au soleil en apportent également une importante quantité.

Les bienfaits de la vitamine D3

Une meilleure santé des os

La vitamine D3 joue un rôle crucial dans la santé et le développement des os. Cette propriété vient de sa capacité à asseoir l’équilibre phosphocalcique. Concrètement, la vitamine aide activement l’organisme à mieux assimiler le calcium et le phosphore, des minéraux essentiels pour la formation des os et le développement d’un capital osseux. On prescrit souvent les compléments de vitamine D3 aux personnes âgées qui en sont souvent carencées et présentent la plupart du temps des signes d’ostéoporose. Des essais cliniques menés sur des femmes ménopausées montrent qu’une supplémentation de vitamine D3 au quotidien augmente la densité osseuse. Les résultats étaient plus significatifs chez les femmes plus âgées (+ 65 ans) quand les doses étaient augmentées.

Pour freiner les cancers

Plusieurs recherches concluent que la vitamine D3 ralentit drastiquement la prolifération des cellules cancéreuses. Les expériences ont été à la fois menées sur des rongeurs et sur l’Homme. Les animaux suivaient une alimentation peu hygiénique, ce qui a favorisé l’apparition du cancer du côlon. L’ajout de cholécalciférol a permis de stabiliser la maladie.

Les tests chez les humains ont été réalisés sur plus de 36 000 femmes en stade de ménopause. Les effets anticancéreux se manifestent lorsque la dose de vitamine D3 atteint les 200 UI. Cet apport s’accompagne à chaque fois de 500 mg de calcium.

Un renforcement du système immunitaire

Entre 2009 et 2011, plusieurs études confirment l’influence positive du cholécalciférol sur nos défenses immunitaires. En effet, les résultats annoncent qu’en tant que complément aliment, il contribue à la prévention de la grippe, de l’asthme et plusieurs maladies hivernales. Les recherches à ce sujet ont été réalisées sur des écoliers ainsi que sur des enfants en bas âges. Elles mettent en évidence une nette amélioration des réponses immunitaires, notamment face à la pneumonie, la grippe, le rhume…

cerveau_natureAZ

Vers de meilleures fonctions cognitives

Certains scientifiques supposent aujourd’hui que la vitamine D3 possède des vertus neuroprotectrices. À ce titre, elle pourrait donc intervenir dans la protection des neurones, celles qui agissent pour gérer les troubles cognitifs. Une recherche analytique de 2010 a révélé qu’une carence en vitamine D est corrélée à une déficience cognitive chez des femmes ayant en moyenne 80 ans.

D’autres vertus intéressantes

On sait aujourd’hui que cette vitamine contribue à prévenir contre le diabète de type 3. Elle influe sur l’insuline et apporte en même temps un effet anti-inflammatoire. Par ailleurs, en 2010, près d’une vingtaine d’essais cliniques montre que la prise régulière de cholécalciférol réduit les risques de maladies cardiovasculaires. Elle assouplit les artères et évite l’hypertension artérielle.

Posologie de la vitamine D3

La dose quotidienne de vitamine D3 dont notre organisme a besoin est de 1100 à 2500 UI. Elle est totalement subjective et varie selon l’âge du sujet, la pathologie à soigner. Les compléments multivitaminés disponibles sur le marché embarquent environ 400 à 800 UI par comprimés. Cependant, étant donné l’importance des effets de cette vitamine, il reste judicieux de n’en consommer que sous prescription médicale. Un simple test permet de statuer sur la carence ou l’excédent de cholécalciférol d’un patient.

Sachez qu’un adulte de moins de 50 ans doit consommer environ 1000 UI par jour. Au-delà des 50 ans, ces besoins peuvent atteindre les 2000 UI. Les personnes souffrant d’ostéoporose auront besoin de 1000 à 2000 UI, avec un complément de calcium.

Vitamine_D3_natureAZ

Contre-indications et effets secondaires

Normalement, la vitamine D3 est bénéfique à l’organisme. Toutefois, lorsqu’elle s’accumule dans le corps elle peut devenir nocive et entraîne divers troubles : des nausées, des envies de vomir… Chez certaines personnes, l’excès de cholécalciférol réduit drastiquement l’appétit, provoque des douleurs gastriques et parfois même la diarrhée. Les personnes souffrant de calcifications rénales devront obtenir l’avis d’un médecin avant de commencer une cure de vitamine D3. Elle est contre-indiquée aux personnes développant de l’hypercalcémie.

Association avec d’autres minéraux

La consommation de vitamine D3 est fortement liée à celle du calcium. À la bonne dose, tous deux fonctionnent en synergie pour le bien de l’organisme. Il convient donc de respecter un certain équilibre afin de profiter pleinement de leurs bienfaits. Ainsi vous pourrez la combiner avec des algues, des produits laitiers, des légumes, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *