FRAIS DE PORT OFFERTS À PARTIR DE 39€ !

Oméga 3, 6 et 9 : bienfaits et vertus

complément_omega3_omega6_omega9_natureAZ

Les oméga 3,6 et 9 font partie des bonnes graisses dont notre organisme a besoin pour fonctionner correctement. Elles sont même indispensables. Malheureusement, leurs bienfaits sont moins bien connus que ce qu’ils ne devraient être. Pire encore, elles font face à des idées préconçues qui les dénigrent complètement, comme quoi les graisses ne sont pas bonnes pour la santé et qu’il faut les éviter. Voici donc tout ce dont vous devez connaître sur ces graisses influentes et bénéfiques.

Les origines des oméga 3, 6 et 9

sardine_riche_oméga3_natureAZ

Les oméga 3, 6 et 9 sont des matières grasses que l’on classe parmi les acides gras. Il s’agit donc de lipides que l’on retrouve généralement dans notre alimentation. À noter qu’il existe deux types d’acides gras, les acides gras saturés et les insaturés. Ils se différentient par la chaîne de carbone qui compose leurs structures moléculaires. Les atomes de carbone des acides saturés se lient à un atome d’hydrogène. Un acide gras insaturé, les atomes de carbone sont liés entre eux, ce qui le rend moins stable et facilement assimilé par l’organisme. Les oméga 3, 6 et 9 sont tous des acides gras insaturés. Les deux premiers présentent des chaînes carbonées avec de nombreuses liaisons doubles, on les classe donc parmi les acides gras polyinsaturés. L’oméga 9, quant à lui, ne présente qu’une double liaison carbone, il est donc considéré comme mono-insaturé.

Il existe des différences entre les oméga 3, 6 et 9, notamment d’un point de vue moléculaire. Tout d’abord, leurs nomenclatures et les chiffres qui les suivent indiquent la position de la première double liaison de carbone dans la molécule. Ensuite, chacun d’entre eux a une provenance différente. L’oméga 9 se présente surtout sous forme d’acide oléique. On le retrouve surtout dans l’huile d’avocat et l’huile de noix. Toutefois, il peut être synthétisé par l’organisme. L’oméga 6 est surtout présent dans les graines de tournesol. La plupart du temps, on le rencontre sous forme d’acide linoléique. L’oméga 3 fait partie des acides gras essentiels. Les poissons marins en regorgent. On le retrouve également dans le soja. Il possède un précurseur comme les autres acides gras insaturés : l’acide alpha linoléique (ALA).

Les bienfaits des oméga 3, 6 et 9

Les omégas sont indispensables pour l’organisme. Chacun d’entre eux influe sur le corps différemment.

L’oméga 3

Les principales substances actives de l’oméga 3 sont le DHA et l’EPA. D’après de nombreuses recherches, le DHA aide au bon fonctionnement du cerveau. Il contribue également à entretenir l’acuité visuelle et permet de combattre la dégénérescence maculaire (DMLA). Combiné avec l’EPA, il aide l’organisme à maintenir toutes les fonctions cardiaques, afin d’éviter l’hypertension artérielle, l’infarctus du myocarde et les accidents vasculaires cardiaques. Pour ce faire, l’oméga 3 diminue le taux de triglycérides dans le sang.

Plusieurs études démontrent qu’une alimentation riche en oméga 3 améliore l’état de santé générale. Il apporte une meilleure santé mentale chez les personnes dépressives et ayant de fortes tendances à la démence et à des troubles bipolaires.

L’oméga 6

Il existe également de nombreuses recherches soulignant l’importance de l’oméga dans le bon fonctionnement du cerveau et du cœur. Toutefois, il convient de garder un certain équilibre entre le taux d’oméga 3 et d’oméga 6 dans l’organisme. Trop d’oméga 6 peut affecter négativement le corps et favoriser l’obésité, des effets qui ont été confirmés par une récente étude française. Par contre, à la bonne dose, il représente un traitement de choix contre l’hypercholestérolémie.

huile_olive_natureAZ

L’oméga 9

Plus facile à trouver au quotidien, l’oméga 9 reste un allié de choix pour les personnes soucieuses de leur santé cardiovasculaire. La consommation de cet acide gras mono-insaturé diminue le taux de mauvais cholestérol dans le sang. Elle rétablit ainsi la balance cholestérolémique, ce qui est très bénéfique pour les artères. Ses actions contre l’hypertension ont été maintes fois démontrées. Étant donné que l’on retrouve surtout l’oméga 9 dans l’huile d’olive, diverses études tendent à dire qu’il amoindrit les risques de contracter le cancer. Cependant, il faut prendre en compte que l’huile d’olive possède aussi des principes actifs qui lui sont propres, dont de nombreuses substances antioxydantes. Par ailleurs, des études montrent que l’oméga 9 prévient contre le diabète de type 2.

Les problèmes causés par une carence en oméga 3, 6 et 9

Une baisse du taux d’oméga 3 expose l’organisme à des problèmes cardiovasculaires, surtout si d’un autre côté, la quantité d’oméga 6 reste constante ou augmente. Cela pourrait aussi déboucher à un risque élevé d’obésité. La carence en oméga 3 et 6, qui sont des acides gras essentiels, se manifeste souvent par une peau desséchée. Plus important encore, elle pourrait causer des problèmes cardiaques, voire une fatigue générale. Les pertes de mémoire figurent parmi les symptômes fréquents. Le manque d’oméga 3 chez la femme enceinte peut altérer le développement du fœtus.

Posologie des oméga 3, 6 et 9

La consommation recommandée en oméga 3 au quotidien est de 2 g. En général, nous n’en consommons que la moitié, il est donc important de revoir le contenu de notre alimentation pour combler ce manque.

L’oméga 6 se retrouve plus fréquemment dans notre alimentation, ce qui fait que nous en mangeons en plus grande quantité. Toutefois, il faut garder un équilibre entre sa quantité et celle de l’oméga 3. Il faut compter 4 g d’oméga 6 pour 1 g d’oméga 3.

50 % des graisses que nous consommons au quotidien sont des oméga 9. Le dosage conseillé est de 25 à 30 g par jour.

pilule_huile_de_poisson_riche_en_Omega_NatureAZ

Contre-indications et effets secondaires

Les oméga 3, 6 et 9 ne présentent aucun danger pour l’homme lorsqu’ils sont consommés à une dose modérée. Aucune étude ne démontre leurs méfaits sur la santé à la bonne quantité. Toutefois, les excès peuvent encourager l’apparition de certains symptômes comme la diarrhée, les maux de tête, l’indigestion… Notez que l’oméga possède la particularité de fluidifier le sang. Il est donc conseillé aux personnes souffrant d’hémophilie d’obtenir un avis médical avant d’effectuer une cure.

Association avec d’autres plantes médicinales

Les oméga 3, 6 et 9 se combinent parfaitement avec de nombreuses plantes thérapeutiques afin d’améliorer leurs vertus. Grâce à la rhodiola, ils apportent un meilleur soutien au système cardiovasculaire. Le ginseng, quant à lui, renforce les effets de ces acides gras sur l’équilibre nerveux et le diabète.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *