FRAIS DE PORT OFFERTS À PARTIR DE 25€ !

Kudzu : bienfaits et vertus

fleur_kudzu_natureAZ

Originaire d’Asie, le kudzu fut largement utilisé dans la médecine traditionnelle chinoise. On lui confère de multiples vertus thérapeutiques, notamment ses actions efficaces pour le sevrage et sa capacité à prévenir les maladies cardiovasculaires. Au fil des siècles et grâce à l’évolution de la science, on lui a découvert d’autres applications. Retrouvez dans cet article tout ce que le kudzu peut vous apporter au quotidien.

Les origines du kudzu

 

kudzu_plante_grimpante_natureAZ

On retrace les premiers usages du kudzu 3 siècles avant la naissance de J.-C. Les Chinois l’employaient à l’époque pour traiter la fièvre et la diarrhée. La médecine traditionnelle découvre vers le 7e siècle qu’il peut être utilisé dans la désintoxification, notamment pour résoudre les problèmes de dépendance à l’alcool. La plante arrive ensuite au Japon et devient une matière première pour la réalisation de panier et d’habits. Il devient un ingrédient très utilisé en cuisine. À noter qu’il fait partie de la famille des légumineuses et qu’on ne consomme que sa racine.

Le Kudzu ou kuzu arrive aux États-Unis au XIXe siècle. Il conquit les Américains en tant que plante ornementale, d’autant plus que le climat chaud des régions du Sud lui permettait de croître rapidement. Les agriculteurs le cultivèrent aussi pour réduire l’érosion des sols.

Cette plante grimpante de la famille des Fabaceae préfère les endroits chauds et relativement humides. Si auparavant, il ne poussait qu’en Asie (Chine, Japon, Corée), on l’exploite désormais dans beaucoup de pays. Le Pueraria montana (nom scientifique du kudzu) se développe comme le lierre. Beaucoup de jardiniers européens le considèrent comme une mauvaise herbe puisqu’il se répand très rapidement, mais il a meilleure presse auprès des phytothérapeutes.

Les tiges du kudzu ressemblent à celles des vignes, c’est pourquoi on l’appelle également vigne japonaise. Elles permettent à la plante de se fixer sur les arbres, sur les façades des maisons. En plus, il donne également des petites fleurs violettes en grappe.

Les bienfaits du kudzu

Lutte contre les addictions

Le kudzu est fortement plébiscité pour son efficacité contre les addictions. Les études ont révélé qu’il doit cette capacité à sa forte teneur en isoflavones. Les substances auxquelles l’homme est dépendant (l’alcool, le tabac, les drogues, etc.) stimulent la production de dopamine. On ressent alors une sorte d’euphorie et de bien-être qui nous envahit. En effet, ces sensations invitent à la dépendance et à la surconsommation de ces substances néfastes. D’après les tests, les isoflavones influent sur les neurotransmetteurs pour créer les mêmes effets que la sérotonine. Donc, une personne sujette à une addiction se sentira à la fois rapidement comblée et ressentira moins en manque. Pour l’heure, seul l’impact du kudzu sur la dépendance à l’alcool a été prouvé par une étude réalisée par l’Université d’Harvard en 2005. Toutefois, en théorie, cela pourrait s’appliquer à d’autres substances. D’ailleurs, cela fait l’objet d’autres recherches scientifiques en cours.

Des propriétés inflammatoires avérées

dépendance_alcool_natureAZ

Une étude coréenne a démontré que le kudzu dispose de vertus anti-inflammatoires. La plante peut soigner certaines inflammations, notamment les lésions cutanées causées par l’eczéma. D’après les scientifiques de l’Université de Jeonju, elle doit ces propriétés à la puérarine et le daidzéine que le kudzu contient. Ces isoflavines inhibent la production de cytokines pro-inflammatoires, ce qui réduit drastiquement certaines réactions inflammatoires.

Prévention contre les maladies cardiovasculaires

Les Chinois utilisent le kudzu depuis des millénaires pour ses bienfaits sur le cœur. On sait qu’il amenuise les risques de contracter des maladies cardiovasculaires. La plante renforce les artères et protège le cœur. Elle possède des vertus hypocholestérolémiantes. Une étude de l’Université d’Alabama a mis en exergue la capacité du kudzu à réguler la pression artérielle. De plus, il réduit le taux de mauvais cholestérol dans le sang pour un système cardiovasculaire en bonne santé.

Contre la gueule de bois

Le kudzu est extrêmement efficace pour réduire les effets de la gueule de bois. Il est utilisé ainsi en Chine depuis le VIIe siècle. Ses actions désintoxfiantes aide l’organisme à se débarrasser plus rapidement des effets de l’alcool. Comme l’aloe vera, le kudzu aide le foie dans ses actions détox grâce aux saponosides qu’il contient.

Pour doubler son efficacité contre la gueule de bois, il est de coutume de le combiner avec d’autres plantes bues comme tisane.

Composition et posologie

On utilise essentiellement la racine du kudzu en phytothérapie, car c’est là où se concentrent tous les principes actifs. Cependant, on peut également employer d’autres de la plante : ses feuilles, ses fleurs, ses graines… Les principales substances actives du kudzu sont les isoflavones et quelques flavonoïdes. On compte parmi eux la puérarine, la daidzéine. On y retrouve également des saponosides et du méthyle palmitate. Ce dernier lui confère son odeur fruitée. La plante contient plusieurs minéraux : fer, calcium, sodium, etc.

kudzu_natureAZ

La posologie usuelle du kudzu varie selon sa préparation. On peut consommer 3 comprimés de 500 mg de kudzu (à 8 % d’isoflavones) par jour. Un extrait fluide de kudzu peut être pris avec un verre d’eau à raison de 60 gouttes par 300 ml d’eau.

Contre-indications et effets secondaires

Une cure de kudzu est déconseillée aux personnes ayant des antécédents familiaux de cancer du sein. Par précaution, il ne doit pas être consommé durant la grossesse et pendant l’allaitement. Un surdosage rend la plante toxique. Le puérarine devient nocif à plus de 5kg/kg/jour. Cependant, en respectant les doses usuelles, elle ne présente aucun risque pour la santé.

On sait que le kudzu présente quelques interactions avec certains médicaments. Renseignez-vous bien avant de l’utiliser si vous êtes sous médication. Dans le doute, mieux vaut toujours demander un avis médical.

Associations avec d’autres plantes médicinales

Le pueraria montana se combine très bien avec certaines plantes thérapeutiques. Pour améliorer sa capacité à guérir les plaies rapidement, il est possible de l’utiliser avec de l’aloe vera. On combine le kudzu avec de l’arrow-root en cas d’indigestion. Ce mélange est extrêmement efficace pour les personnes qui ont du mal à digérer des aliments acides. On l’ajoute généralement en fin de cuisson ou on le consomme après le repas.

Produits en lien avec cet article

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *