FRAIS DE PORT OFFERTS À PARTIR DE 25€ !

Levure de riz rouge : bienfaits et vertus

plantation_de_riz_natureAZ

La levure de riz rouge est un des trésors d’Asie que l’Homme utilise depuis des milliers d’années pour soigner les douleurs musculaires et améliorer la digestion. Elle est largement utilisée dans la cuisine asiatique traditionnelle, tandis qu’en Occident, elle est aujourd’hui connue pour réguler le taux de cholestérol dans l’organisme. La levure de riz apporte d’autres bienfaits à notre santé. On vous dit tout à son sujet dans cet article.

Les origines de la levure de riz rouge

riz_blanc_natureAZ

Les Chinois sont les premiers à utiliser la levure de riz rouge. Les livres d’histoire rapportent qu’ils connaissaient déjà cette levure 8 siècles avant la naissance de J.-C. Au départ, on l’employait en cuisine, mais au fil du temps, on lui trouva d’autres usages thérapeutiques. Les médecins chinois d’antan la prescrivaient pour calmer la diarrhée et apaiser l’indigestion. En plus, il pouvait fluidifier la circulation du sang dans le corps. Le Ben Cao Gang Mu-Dan Shi Bu Yi, un livre spécialisé dans la pharmacopée chinoise consigne point par point la méthode à suivre pour fermenter le riz et obtenir cette levure. À noter que ce recueil a été écrit de 1368 à 1644.

Le premier médicament dérivé qui en est dérivé voit le jour à Pékin, vers les années 80. Il obtient l’aval du Chinese Proprietary Medecine et fut le sujet de plusieurs essais cliniques. On le commercialisé sous plusieurs appellations : Xuezhikang, Lipascor, Hypocol… Les noms varient selon le pays de production.

La levure de riz rouge implique la culture d’un champignon bien précis que l’on appelle Monascus purpureus. Le pigment rouge qu’elle contient donne la couleur finale de la levure. Le produit final est une poudre sèche que l’on utilise comme colorant alimentaire dans plusieurs recettes culinaires asiatiques. Il a également le mérite de rehausser le goût des aliments : tofu, sauces de poisson, recettes à base de légumes…

Les bienfaits de la levure de riz rouge

Régule le taux de cholestérol et de lipide

Un taux de cholestérol élevé dans le sang augmente les risques de maladies cardiovasculaires. Grâce à ses propriétés hypocholestérolémiantes, la levure de riz rouge limite l’apparition de ces troubles. Une méta-analyse parue en 2006 impliquant les résultats de 93 études a montré que la consommation de levure de riz rouge réduit le taux de cholestérol de 13 à 44 %. Les améliorations apparaissent après un mois, en sachant que la supplémentation s’étalait sur 1 à 6 mois, à raison de 10mg/jour. Une autre méta-analyse la compare avec une statine. On obtiendrait des résultats équivalents. Il est cependant à noter qu’elle ne cause aucun effet secondaire pour les reins et le foie. Elle constitue donc une alternative intéressante pour les personnes intolérantes aux statines.

Contre les maladies coronariennes

Comme on le sait tous, les risques d’accidents cardiovasculaires s’accentuent avec la quantité de cholestérol dans le sang. La levure de riz rouge, en régulant le taux de cholestérol, réduit les probabilités de rupture de la plaque d’athérome. Elle évite ainsi l’apparition de thrombose coronaire qui se manifeste par l’obstruction de l’artère coronaire qui alimente le cœur et à la fin à l’infarctus du myocarde. La supplémentation sur une longue durée de monacoline K, un des principes actifs de la levure de riz rouge, a diminué les risques de problèmes cardiovasculaires de 30 %.

perte_de_poids_natureAZ

Un potentiel remède contre le diabète

Des études ont récemment démontré que la supplémentation de levure de riz rouge chez des rats conduit à une baisse de la glycémie chez les sujets. Malheureusement, les recherches se cantonnent pour le moment sur des animaux. Toutefois, ces résultats sont fortement encourageants et d’autres recherches sur des humains seront bientôt menées pour déterminer si elle est efficace chez l’homme.

Pour lutter contre l’obésité

Certains pigments issus de la levure de riz rouge limitent l’absorption de graisses dans l’organisme. C’est ce qu’une étude in vitro réalisée sur des souris a révélé dernièrement. Ces dernières étaient soumises à un régime hyperlipidique. Grâce à cette levure, les chercheurs ont constaté qu’elles ne prenaient que très peu de poids contrairement aux sujets n’ayant pas eu de supplémentation. On attribue ces résultats à l’effet lipolytique de la levure de riz rouge. On pense également qu’elle agirait comme coupe-faim.

Autres vertus intéressantes

Des recherches sont aujourd’hui menées pour mettre en exergue l’efficacité de cette levure contre la maladie d’Alzheimer. Les résultats semblent très prometteurs, comme ceux obtenus contre la néphropathie et le cancer du côlon.

Composition et posologie de la levure de riz rouge

La levure de riz rouge contient plusieurs principes actifs. Sa principale substance active est la monacoline K. On estime qu’elle représente environ 1 % de la levure. Par ailleurs, ses vertus hypocholestérolémiantes proviennent en grande partie des phytostérols qu’elle contient. On retrouve également dans sa composition des acides monosaturés, des isoflavones, ainsi que d’autres pigments actifs.

La posologie recommandée de levure de riz rouge tient compte de la teneur en monacoline K. En règle générale, pour qu’elle soit efficace, il faut en consommer 10 mg/jour. Elle existe sous forme de gélules en pharmacie. On peut aussi la trouver sous forme de poudre.

pilule_LRR_natureAZ

Contre-indications et effets secondaires

On déconseille la consommation de levure de riz rouge durant la grossesse et aux femmes qui allaitent. Elle ne convient pas aux adolescents et aux enfants. Elle reste contre-indiquée aux personnes souffrant de maladie du foie ou des reins et aux personnes sensibles aux statines.

Normalement, cette levure ne provoque aucun effet indésirable. Dans de rares cas, elle cause des problèmes digestifs et quelques étourdissements. À très forte dose, elle nuit au foie et peut engendrer quelques problèmes musculaires.

Association avec d’autres plantes médicinales

L’usage de la levure de riz rouge avec d’autres plantes thérapeutiques est assez courant. Cependant, il faut comprendre qu’elles ne doivent pas être consommées simultanément, mais de manière alternée. Il faut éviter de l’utiliser avec du millepertuis, car cela pourrait la rendre moins efficace.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    {"cart_token":"","hash":"","cart_data":""}