LIVRAISON OFFERTE À PARTIR DE 25€

Klamath : bienfaits et vertus

algue_klamath_natureAZ

La klamath s’est forgé une excellente réputation parmi les algues médicinales ces dernières dizaines d’années. Et pour cause, elle offre de nombreuses vertus extraordinaires en faveur de notre santé. Bien plus qu’un simple complément alimentaire, certains la considèrent comme un super-aliment de par sa composition exceptionnelle. D’où vient cette microalgue ? Comment en consomme-t-on ? Comment profiter de ses bienfaits ? Quelles sont ses vertus ? Nos réponses.

Les origines de la klamath

klamath_usa_natureAZ

L’algue klamath est ce que l’on appelle une cyanobacteria. Il s’agit d’une microalgue issue de la famille Aphanizomenonaceae. Elle nous vient des États-unis, plus précisément de l’Oregon où on la récolte sur le lac Klamath de qui elle tient son nom. Sa notoriété a évolué de pair avec celle de la spiruline qui est également une cyanobactérie. Appelées à l’époque « algues bleues », elles étaient autrefois au centre de l’alimentation de plusieurs civilisations, notamment aztèques. On l’utilisait également en Afrique et également dans l’Empire chinois d’antan.

Les années 80 marquent un tournant décisif dans la démocratisation de ces algues. En effet, grâce aux progrès de la science, les chercheurs ont pu démontrer leurs richesses nutritives. Les récoltes d’aphanizomenon flosaquae devenaient de plus en plus intensives et le marché d’algue en tant que complément alimentaire se développait rapidement. La majorité de la production vient du lac Klamath, ce qui, avec le temps, donna le nom usuel à l’algue.

On estime que l’AFA ou Aphanizomenon flosaquae (algue klamath) fait partie des plus vieux organismes au monde. Cette algue existerait depuis 3,5 milliards d’années. Selon les recherches, la cyanobactérie possède une forte capacité à synthétiser des protéines à partir de plusieurs éléments, dont, le soleil, l’azote, le CO2…

Les bienfaits de la klamath

Pour une meilleure appréhension de la ménopause

Selon de nombreuses études, les extraits de klamath contribuent à la sensation de bien-être chez la femme ménopausée. En effet, ils soulageraient des symptômes désagréables dus au climatère. Une expérimentation menée sur une trentaine de patientes a démontré qu’une prise quotidienne d’algue klamath à raison de 1600 mg/j élimine les différents symptômes liés à la ménopause, comme les troubles de l’humeur, les troubles de la libido, etc. De plus, on constatait chez elles une amélioration de la qualité de vie. D’un autre côté, aucune amélioration notable n’a été remarquée chez celles ayant reçu le traitement placébo.

On note que cette algue régule l’humeur générale. La phényléthylamine (PEA) qu’il contient libère l’adrénaline et la dopamine et influe directement sur le moral. Cette vertu est soutenue par les propriétés antidépresseurs que propose la vitamine D.

système_immunitaire_natureAZ

Un renforcement du système immunitaire

La klamath soutient nos défenses immunitaires. Elle stimule les cellules NK (natural killer) qui représentent l’un des premiers atouts de notre organisme pour contrer l’attaque des microbes, des virus et d’autres infections. Les cellules NK éradiquent les cellules infectées et lysent tout corps étranger. Elles contribuent activement à la sécrétion de cytokines. Selon les tests, les chercheurs ont constaté une nette amélioration des activités de ces cellules (+50 %) grâce à la consommation d’algue klamath. Par ailleurs, elle aide à mobiliser rapidement les globules blancs en cas d’agression externe. Les polysaccharides actifs sont à l’origine de cette propriété qui permet au corps de répondre presque instantanément face à des attaques virales.

La production de cellules souches

La klamath influe positivement sur la production et la régénération des cellules souches. Ces dernières entrent dans la remise en état des organes endommagés ou malades. On les retrouve essentiellement dans la moelle osseuse ou encore dans le sang qui circule dans le cordon ombilical. Par ailleurs, on sait également que l’extrait d’AFA inhibe l’oxydation des cellules souches. Elles vieillissent alors moins vite. Les deux substances actives de la klamath à l’origine de cette propriété sont : le ligand qui est un liant naturel, et le migratose, un polysaccharide qui va aider les cellules souches à aller du sang vers les tissus pour une réparation rapide.

Pour une meilleure concentration

Des études démontrent que l’algue klamath améliorerait la concentration chez les personnes qui en consomment régulièrement. Ces effets découleraient de la phényléthylamine (PEA) qu’elle contient. Certains naturopathes la prescrivent pour soigner les troubles de la concentration chez certains patients.

Composition et posologie de la klamath

klamath_AFA_natureAZ

La klamath dispose d’une composition nutritionnelle extrêmement riche. Voilà pourquoi on le considère comme un super aliment, au même titre que la spiruline. De plus sa structure permet à l’organisme de l’assimiler plus facilement. On sait que plus de 65 % de son poids correspond à des protéines végétales qui embarquent tous les acides aminés essentiels (l’acide alpha-linolénique). On retrouve également de la vitamine B12 dans cette algue, ce qui fait d’elle une alliée de choix pour les personnes suivant un régime végétarien et qui développent des carences en vitamine. L’AFA klamath contient des caroténoïdes, dont le bêtacarotène, et de la chlorophylle.

La klamath est disponible en Europe sous forme de poudre, de gélules ou de comprimés. Plus rare, on la retrouve sous forme liquide ou encore en paillettes. Aux États-Unis, elle est vendue congelée. La dose recommandée est de 1 à 3 g par jour, soit l’équivalent de 3 à 6 comprimés. La cure dure entre un à deux mois.

Contre-indications et effets secondaires

L’AFA klamath est une algue non toxique. Il faut cependant noter qu’elle évolue avec d’autres algues qui le sont pour la plupart. En général, elles produisent de la microcystine, une substance particulièrement nocive pour le foie. Par ailleurs, un dosage excessif de cette algue provoque des troubles digestifs et parfois des migraines.

La consommation de klamath doit faire l’objet d’un suivi médical strict pour les personnes sous anticoagulant.

Avis d’expert

Il est important de bien choisir l’origine de la klamath que l’on consomme. Le type de préparation détermine également son efficacité. L’AFA klamath bio reste aujourd’hui l’une des meilleures du marché, avec des effets qui se constatent assez rapidement.

Association avec d’autres plantes médicinales

La klamath se marie parfaitement bien avec de nombreuses plantes thérapeutiques. On la couple parfois avec du ginseng pour accompagner les personnes convalescentes dans leur rétablissement. Avec de la rhodiola, elle améliore les fonctions cognitives, notamment la concentration.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *