FRAIS DE PORT OFFERTS À PARTIR DE 39€ !

Fucus : bienfaits et vertus

fucus_natureAZ

Le fucus figure parmi les trésors que la mer met à notre disposition pour que l’on puisse profiter de ses bienfaits à l’état pur. Cette algue brune incarne parfaitement la générosité de dame nature, tant ses applications en médecine sont nombreuses. En effet, il est utilisé depuis des milliers d’années pour traiter les inflammations, les douleurs au niveau des articulations. Aujourd’hui encore, on lui découvre des vertus pouvant contenir et contrer l’obésité. Zoom sur le fucus, une algue qui n’a pas fini de nous révéler ses secrets.

Les origines du fucus

fucus_sous_la_mer_natureAZ

On retrace les premières utilisations en médecine du fucus à la Rome antique. Ils servaient à l’époque à soulager les douleurs articulaires. Au Japon, cette algue est consommée régulièrement depuis des siècles. En Europe, elle sert de nos jours à prélever l’alginine, une substance que l’on utilise dans les charcuteries ou encore dans la crème glacée. Le fucus représente un aliment de choix pour les personnes suivant un régime végétarien.

De son nom scientifique fucus vesiculous, elle fait partie des nombreuses variétés de varech, dont elle garde parfois le nom vernaculaire. À noter que le varech regroupe un ensemble d’algues que l’on observe sur les côtes, le long des plages ou bien près de rochers, après le retrait de la marée. Elles peuvent être récoltées et utilisées à diverses fins. La récolte de fucus se fait de nos jours dans la mer du Nord et dans la Baltique. On en trouve également dans l’océan Atlantique.

Autrefois, le varech fut l’un des traitements les plus prodigués pour éviter la carence en iode et les maladies qui en découlent (la goitre, l’hypothyroïdie…). Forte heureusement, ces maladies n’existent pratiquement plus aujourd’hui grâce à l’intégration systématique de l’iode dans le sel de table.

Les applications du fucus se sont diversifiées au fil du temps. On en extrait désormais de l’acide alginique destiné à la préparation de médicaments antiacides afin d’éviter les désagréments des reflux gastriques.

Les bienfaits du fucus

Un excellent coupe-faim naturel

Il n’est pas rare de rencontrer des personnes désireuses de perdre du poids consommer du fucus. Chose tout à fait normale lorsque l’on sait à quel point il peut être efficace en tant que coupe-faim. Cette algue possède la capacité de réguler l’appétit et même de prévenir les fringales. Cette propriété lui viendrait des thalles déshydratés qui le composent. En effet, une fois avalés et arrivés dans l’estomac, ces derniers se gorgent d’eau et prennent du volume. La sensation de satiété arrive plus rapidement, même pendant le repas. De plus, la richesse nutritionnelle du fucus écarte les risques d’une quelconque carence en cas de régime. Il permet aussi d’emblée de limiter l’apport calorique qui est un facteur important dans la prise de poids.

Des actions brûle-graisse

Le fucus aide à maigrir pas seulement en tant que coupe-faim, mais aussi par ses propriétés brûle-graisse. Selon une étude réalisée en Angleterre en 2013, plus précisément à Newcastle, les alginates contenus dans l’algue restreignent l’accumulation des graisses dans l’organisme. Cela est possible suite à l’inhibition des actions de la lipase pancréatique. Par ailleurs, on sait également que cette propriété est soutenue par les actions de la fucoxanthine, le pigment qui donne au fucus sa couleur brune. Cette substance fait d’ailleurs l’objet de nombreuses études dans la lutte contre le surpoids et l’obésité, notamment le gras du ventre. Elle stimulerait la perte de poids.

Par ailleurs, le fucus complète ses vertus brûle-graisse grâce à sa richesse en iode. Cet oligo-élément stimule le métabolisme cellulaire. Il amorce la thermogénèse de l’organisme. Concrètement, le corps produit de la chaleur et brûle les graisses et les calories.

varech_natureAZ

Des propriétés anti-fatigue et immunostimulantes

La forte teneur en iode et en vitamines offre au fucus des vertus antifatigue. D’ailleurs, on l’utilise souvent pour booster le corps en cas de fatigue passagère, très fréquent pendant l’hiver. Par la même occasion, il offre aussi des bienfaits immunostimulants. Il aide le système immunitaire à rester proactif afin de prévenir ou de traiter diverses affections.

Un anti-inflammatoire efficace

Le fucus fut autrefois utilisé par les Romains pour soulager les inflammations au niveau des articulations. Il servait à traiter les rhumatismes et autres douleurs articulaires. De nombreuses études soutiennent aussi les vertus médicinales de l’algue sur les affections de la peau. Il peut soigner le psoriasis et la dermatose.

Composition et posologie du fucus

L’iode est la principale substance active du fucus vesiculosus. D’ailleurs, il en a en grande quantité. Elle est à l’origine de ses vertus minceur. On retrouve également des polyphénols dans sa composition, lui conférant ses vertus antibiotiques. Parmi les excipients notables, on citera différents polysaccharides et mucilages (fucanes, acides uroniques, etc.). Par ailleurs, sa composition nutritionnelle est tout aussi riche, avec des oligo-éléments en nombre : sélénium, zinc, calcium, sodium, fer… ainsi que des protéines et des vitamines.

Le fucus peut s’utiliser de différentes manières, en fonction de la préparation ou de la forme. On le retrouve en pharmacie sous forme de capsules. La posologie usuelle recommandée est de 200 à 600 mg par jour. La dose pouvant varier selon la pathologie à traiter. Pour ceux qui ont l’opportunité de se procurer du fucus bio, il est possible de l’écraser et de le mélanger avec de l’eau. Le dosage à respecter est de 50 cl pour 16 g d’algue. La prise de cette préparation se fait avant un repas à raison de 8 ml. Les personnes désireuses de perdre du poids peuvent utiliser des patchs à base de fucus.

algues_fucus_natureAZ

Contre-indications et effets secondaires

Le fucus est contre-indiqué aux personnes ayant des problèmes de thyroïdes. Un enfant ne doit pas en consommer, par précaution. En effet, l’algue peut contenir une forte teneur en métaux lourds, ce que le rendrait nocif. Cette règle concerne également les femmes enceintes et celles qui allaitent. Il est interdit d’en consommer en cas d’hypersensibilité à l’iode ou d’angine de poitrine.

Les effets indésirables liés à la consommation de fucus résultent généralement d’un surdosage. Il peut causer des palpitations, du stress, de l’insomnie. Une personne peut développer une hypersensibilité à l’iode après une cure prolongée sans suivi médical strict.

Association avec d’autres plantes médicinales

On combine rarement le fucus à d’autres plantes, car il s’agit d’une algue assez active. Toutefois, pour améliorer ses bienfaits, il est possible de l’associer avec du thé vert ou encore avec de l’orthosiphon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *