Différences entre le ginseng blanc et le ginseng rouge ?

Nous le savons tous, le ginseng est l’une des plantes les plus utilisées en phytothérapie. Ses bienfaits se comptent par dizaines, ce qui n’est pas négligeable du tout. Il existe de nombreuses variétés de ginseng, dix environ, mais deux se démarquent du lot : le ginseng blanc et le ginseng rouge. Quelles sont leurs différences ? Est-ce qu’ils se valent ? Ont-ils les mêmes propriétés médicinales ? Nous nous sommes posé ces questions pour vous.

Quelques notions sur le ginseng

ginseng_natureAZ

Le ginseng est une plante que l’on consomme un peu partout dans le monde. Son nom vient du mandarin « renshen », la contraction de deux mots « ren » et « shen » ce qui signifie respectivement homme et racine. Qu’il s’agisse de ginseng blanc ou de ginseng rouge, tous deux sont issus de la même variété, c’est-à-dire du panax ginseng. Saviez-vous qu’il faut au moins 6 ans pour qu’il arrive à maturité et qu’il délivre tout son potentiel thérapeutique ? Vous l’aurez compris, ce n’est pas n’importe quelle plante. D’ailleurs, le ginseng réclame beaucoup d’attention, ce qui justifie son prix relativement élevé. Ses vertus sont si importantes que cela n’a pas découragé les Asiatiques (chinois, coréen, japonais…) à en cultiver et à en consommer jusqu’à maintenant. Et il faut le dire, on retrace la première utilisation du ginseng remonte à 7000 ans.

Les méthodes d’obtention du ginseng blanc et du ginseng rouge

Comment obtient-on du ginseng blanc ?

Le ginseng blanc n’est autre que la racine du panax ginseng que l’on a séchée au soleil. Il est prélevé à partir d’un ginseng mature, de plus de 4 ans et est laissé à l’état naturel. On ne fait intervenir aucun procédé pour améliorer sa conservation. Il faut le pêler, ensuite, il est nettoyé avant d’être étalé au soleil pendant plusieurs semaines. On le soumet à une température variant entre 30 et 40 ° C.

Le nom « ginseng blanc » vient notamment de la couleur que prend la racine du ginseng durant sa conservation. Il faut noter que la racine n’arbore pas la même couleur avant et après le séchage. Les racines peuvent être conservées pendant un an dans les bonnes conditions. C’est-à-dire un entrepôt frais et bien aéré, à l’abri de l’humidité. Ce type d’endroit permettra au ginseng de conserver tous ses principes actifs intacts.

Les racines de ginseng blanc se dégradent facilement et peuvent attirer les insectes, les moisissures. Dans les mauvaises conditions de conservation, elles risquent de fermenter. Certains producteurs traitent ces racines avec des pesticides pour pouvoir les conserver plus longtemps. Cependant, cela a pour conséquence du ginseng blanc de moins bonne qualité.

D’où vient le ginseng rouge ?

ginseng_rouge_natureAZ

Le ginseng rouge est également issu du panax ginseng. Par contre, il diffère du ginseng blanc sur de nombreux points, notamment sur ses procédés de fabrication. Ces derniers sont plus fastidieux et onéreux.

On fabrique surtout le ginseng rouge à partir de racines de panax ginseng âgées de plus de 6 ans. Il doit aussi sa couleur grâce au mode de conservation qui donne à la racine un teint rouge. Il est d’abord trempé dans un liquide avec une forte teneur en sucre. Les racines sont ensuite séchées à très forte température. On les étuve au-dessus d’une source de vapeur. Elles s’accaparent petit à petit de la couleur rougeâtre à qui elles doivent leur nom. À noter que cette méthode est surtout utilisée en Corée. Le but étant d’une part d’apporter un meilleur goût au ginseng et d’autre part de lui offrir une durée de conservation plus importante. En effet, le ginseng rouge se conserve facilement plus d’un an dans des conditions optimales.

Les différences de propriétés entre le ginseng blanc et le ginseng rouge

Les propriétés du ginseng diffèrent selon sa provenance et selon les processus de conservation utilisés. Ce sont des paramètres qui influent sur la quantité et la qualité des principes actifs contenus dans la racine.

La saponine

La saponine figure parmi les principales substances actives du ginseng. Il en existe deux types : la saponine Rb et la saponine Rg. Le premier possède la capacité de fournir un meilleur équilibre des toutes les fonctions physiologiques. Il est donc à l’origine des vertus du ginseng sur l’anxiété, le stress et les angoisses. Le second, de son côté, possède la propriété de booster l’énergie générale de l’organisme. C’est grâce aux saponines Rg que le ginseng combat efficacement la fatigue chronique et le manque d’énergie.

Lors de son procédé de conservation, le ginseng rouge perd une grande quantité de saponine Rb. Ce qui a pour effet qu’il sera extrêmement chargé en saponines type Rg, très énergisante. Voilà pourquoi on dit que le ginseng rouge relativement plus puissant que le ginseng blanc. Il apporte plus de vitalité. A contrario, le ginseng blanc ne perd que très peu de saponines Rb. Les effets des deux de saponine s’équilibrent. On a donc droit à un ginseng bien plus modéré. Les vertus du ginseng rouge, à savoir ses propriétés énergisantes, seront moins marquantes.

Les ginsénosides

ginseng_commercial_natureAZ

Les ginsénosides sont des principes actifs propres au ginseng. L’efficacité du ginseng, qu’il soit rouge ou blanc, se calcule en fonction du taux de ginsénosides au mg/g. Cette mesure a été mise en place par les autorités coréennes pour permettre aux consommateurs de connaître à quel point le ginseng qu’ils achètent peut les aider.

Du ginseng dont le taux de ginsénosides se situe entre 5 et 8 mg/g appartient à une gamme moyenne de produits. En dessous de ces chiffres, il sera impossible d’avoir les propriétés des ginsengs. Si le taux de ginsénosides est de 8 à 15 mg/g, alors on peut considérer le ginseng comme un produit de très bonne facture. Il est rare de trouver du ginseng avec un taux de ginsénosides allant au-delà des 15 mg/g. La plupart du temps, il s’agit de produits surévalués.

En règle générale, le taux de ginsénosides est toujours plus élevé dans du ginseng rouge que dans du ginseng blanc. Vous l’aurez compris. Le ginseng rouge est donc plus puissant que le ginseng blanc. Toutefois, cela ne rend pas ce dernier inutile. Au contraire, il est parfait pour les personnes qui recherchent l’équilibre physiologique et un anti-stress efficace. Tandis que le ginseng rouge se destine aux individus à la recherche d’un stimulant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Main Menu