FRAIS DE PORT OFFERTS À PARTIR DE 25€ !

CLA : bienfaits et vertus

produits_CLA_natureAZ

CLA ou acide linoléique conjugué fait partie de ces bonnes graisses dont notre corps a besoin pour rester en bonne santé. On l’utilise surtout de nos jours pour réduire le rapport en masse graisseuse et la masse musculaire. De nombreux sportifs de haut niveau en consomment durant leur période de sèche et malheureusement, il nécessite un apport externe étant donné que le corps ne peut pas en synthétiser. Cette graisse saine apporte plusieurs bienfaits pour l’organisme. Lesquels ? Nos réponses…

Les origines du CLA 

boeuf_riche_CLA_natureAZ

Découverte

La découverte du CLA remonte aux années 80. Il fut mis en évidence par des chercheurs qui cherchaient des composés cancérogènes dans la viande de bœuf. Et contrairement aux résultats recherchés, le CLA a démontré des vertus anticancéreuses. Il attire ensuite l’attention de nombreux chercheurs et fait l’objet de test in vitro. 

Le monde pharmaceutique ne lance les premiers suppléments à base de CLA que dans les années 90. Ils se destinaient à un usage purement vétérinaire. Le but était de contrôler la masse graisseuse et la masse musculaire des animaux. Les chercheurs remarquèrent que ces suppléments réagissaient comme certains médicaments prescrits contre le diabète. 

Le CLA, c’est quoi ?

L’acide linoléique conjugué ou CLA (Conjugated Linoleic Acid, en anglais) appartient à la famille des oméga-6. Il s’agit donc d’un acide gras essentiel que le corps humain ne peut pas produire. Il doit s’en approvisionner à partir de notre alimentation. On trouve de l’ALC dans la viande rouge, le lait et ses dérivés. Les fromages vieillis disposent d’une forte concentration en ALC. Le mouton et la volaille en contiennent également. Le taux de CLA s’accentue chez un animal quand son alimentation est riche en acide linoléique. En effet, l’acide linoléique se transforme en acide linoléique conjugué grâce à des bactéries qu’on localise soit dans la panse des ruminants, soit dans le système digestif des volailles. 

On considère le CLA comme un acide gras trans. Il se distingue par son propre type de liaisons dans la chaîne d’acides gras. En d’autres termes, les doubles liaisons dans un acide linoléique ne se situent pas à la même position que ceux d’un CLA. Habituellement, les compléments d’ALC disponibles sur le marché fournissent le nombre des types de chaînes qui les composent. L’efficacité de l’acide linoléique conjugué varie selon le ratio de ces types de liaison. 

Les aliments et les compléments alimentaires ne possèdent pas la même composition d’ALC. Notre alimentation contient des composés « trans-10, cis-12 ». Ils représentent environ 70 % des acides linoléiques conjugués que nous consommons via notre nourriture. Les 30 % restants sont des « cis-9, trans-11 ». Par ailleurs, l’ALC que l’on retrouve sous forme de complément alimentaire est produit à partir d’huile de carthame ou d’huile de soja.

Les bienfaits du CLA

Favorise la perte de poids 

L’acide linoléique conjugué est largement prescrit pour accélérer la perte de poids. Il influe sur le métabolisme et permet à l’organisme de brûler plus rapidement les graisses. Concrètement, le corps puise d’abord dans ses réserves de graisse lorsqu’il a besoin d’énergies. Les études mettent en exergue que l’ALC conduit à la réduction de la masse graisseuse. A contrario, il favorise l’augmentation de la masse musculaire. 

maigrir_natureAZ

Plusieurs études sont encore en cours pour déterminer réellement tous les réactions et mécanismes qui entrent en jeu. On sait pour l’heure que les résultats diffèrent chez l’homme et chez l’animal. Toutefois, une méta-analyse de 2007 conclut qu’une dose quotidienne de 3,2 g de CLA fera diminuer la masse adipeuse de l’ordre d’un kilo environ tous les trois mois en moyenne.

Maintien de la masse musculaire

Une consommation de CLA combinée à une hygiène alimentaire contribuerait à une croissance musculaire. Les résultats seraient peut-être même plus importants si la personne s’adonne à des activités sportives régulières. Une étude de 2009 parue dans l’International journal of sport, nutrition and exercice metabolism rapporte que du CLA avec de la créatine stimulerait la prise de masse musculaire. Avec un peu de sport, cette association limiterait la perte de masse musculaire chez les personnes âgées. 

Régulation du taux de cholestérol et de glycémie 

Des études très prometteuses sont actuellement en cours pour déterminer l’efficacité du CLA pour faire baisser le taux de lipides et de sucre dans le sang. Plusieurs recherches menées précédemment délivrent des résultats contradictoires et assez disparates. En effet, une partie des études montrent que le CLA augmente le taux de cholestérol HDL. D’autres parlent d’une simple diminution de la quantité de triglycérides, sans incidence sur celui du cholestérol. Certaines recherchent rapportent que l’ALC n’a aucun effet sur le profil lipidique d’une personne. Il en est de même pour les études sur les effets de l’acide linoléique conjugué sur la glycémie. 

Posologie du CLA 

Les scientifiques estiment qu’il faut consommer quotidiennement 3 à 7 g d’acide linoléique conjugué pour espérer des effets bénéfiques. L’idéal serait de consommer entre 1 à 2 g à chaque repas. Rien ne sert d’augmenter le dosage, car cela n’aura aucun effet sur la perte de poids voulue. Au contraire, cela pourrait causer certains effets secondaires. La cure de CLA doit durer entre 1 et 3 mois. Des recherches montrent qu’il devient de moins en moins efficace après 6 mois d’utilisation. 

Une alimentation riche en CLA suffit à combler les besoins d’une personne normale. Les végétariens auront besoin de compléments alimentaires. Les pharmacies en vendent sous forme de comprimés ou en capsules. L’acide linoléique conjugué nécessite une hygiène alimentaire pour pouvoir porter ses fruits. Un peu de sport également contribuera à récolter des résultats rapides. 

pilule_perte_de_poids_natureAZ

Contre-indications et effets secondaires

Le CLA est déconseillé aux femmes enceintes et allaitantes. L’absence d’études sur son innocuité exige plus de prudence. Mieux vaut se cantonner aux doses alimentaires normales. Les personnes souffrant de troubles hépatiques ne doivent pas consommer de l’acide linoléique conjugué sous forme de supplément.

Certaines personnes accusent l’ALC de provoquer des problèmes gastro-intestinaux durant leurs cures. Par ailleurs, des tests récents révèlent que sa prise prolongée peut rendre les artères moins souples. 

Association avec d’autres plantes médicinales 

La consommation d’ACL se combine avec tous les fruits aux vertus amincissantes : l’african mango, les citrons, etc. Certaines personnes utilisent de la l-carnitine pour le succéder pour obtenir des effets amaigrissants sur le long terme. 

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *