yam_natureAZ

Yam : bienfaits et vertus

Le Yam est une plante qui a connu ses premiers moments de gloire dans les années 50. Un peu oublié depuis quelques années, il revient aujourd’hui en force en proposant des vertus thérapeutiques variées révélées au fil du temps par de nombreuses études. Mais savons-nous à son sujet ? Quels sont ses réels bienfaits ? Comment en consommer pour profiter pleinement de ses avantages ? On vous dit tout !

Les origines du Yam

 

igname_sauvage_natureAZAppelé aussi igname sauvage du Mexique, le Yam est une plante que l’on utilise depuis des siècles en Amérique centrale. Son usage s’apparente à une médecine traditionnelle aztèque qui en consommait pour soulager les rhumatismes, les règles douloureuses et leurs symptômes. Le Yam voit sa popularité exploser entre les années 40 et 50. Il doit cette soudaine célébrité à la découverte du diosgénine dans son rhizome. Bien connue des scientifiques de l’époque, cette substance est capable de stimuler la synthèse d’hormones stéroïdiennes. En effet, d’après une étude japonaise datant des années 30, le diosgénine agit comme précurseur végétal dans la production de progestérone et d’œstrogène. Grâce à cette propriété, le Yam est devenu un remède fortement plébiscité contre les signes de la ménopause et pour soigner les déséquilibres hormonaux chez la femme.

La fabrication de médicaments à base de diosgénine a lancé la culture du yam dans plusieurs pays d’Amérique centrale et d’Asie. En phytothérapie, on utilise surtout le yam comme complément alimentaire. En règle générale, on prend la partie souterraine que l’on sèche et que l’on réduit en poudre pour obtenir à la fin une farine.

On reconnaît assez facilement le yam par sa longue tige qui reprend les traits d’une liane. D’ailleurs, elle fait partie de la famille des plantes grimpantes dont la hauteur fait facilement 6 mètres. Ses grandes feuilles prennent la forme d’un cœur. Au lieu d’avoir une racine, le yam dispose d’un rhizome faisant entre 5 à 8 centimètres.

Les bienfaits du yam

Pour un rééquilibre hormonal parfait

Plusieurs études qualifient le yam de phytomodulateur hormonal. En d’autres termes, il fait partie de ces plantes capables de stimuler la synthèse de certaines hormones. Des chercheurs américains ont démontré en 1939 que les tubercules de yam contenaient de la diosgénine. Cette dernière encourage l’organisme à synthétiser de la DHEA, une hormone capable de freiner le vieillissement, ainsi que la progestérone. Or, on sait que le taux de progestérone chez les femmes en préménopause diminue considérablement. La baisse est encore plus importante durant la ménopause. Grâce au yam, ce déséquilibre hormonal se fait moins ressentir. Mieux encore, dans certains cas, la plante arrive à rétablir l’équilibre hormonal.

Atténuer les troubles liés à la ménopause

La ménopause s’accompagne de nombreux inconvénients. La plupart d’entre eux sont causés par le bouleversement de la sécrétion d’hormones sexuelles. Les femmes qui approchent de la ménopause et qui le vivent ont tendance à prendre du poids. Certaines présentent des sautes d’humeur fréquentes. Le yam aide à combler la baisse d’hormones stéroïdiennes, ce qui permet de traiter les problèmes que la gent féminine rencontre généralement au climatère : bouffées de chaleur diminuées, stabilisation pondérale, retour de la libido, etc.

Un anti-douleur efficace

Le yam est utilisé depuis des siècles pour soulager toutes sortes de douleurs chez l’homme. La médecine traditionnelle aztèque le préconise pour atténuer les lancinements dus au rhumatisme ou à l’arthrite. La science attribue ces bienfaits aux propriétés anti-inflammatoires que possède le yam, et notamment à celles que confèrent les saponines qui le composent. Il serait même très efficace pour calmer les sciatiques. Pour que ces vertus anti-inflammatoires soient plus puissantes et apportent un confort et bien-être, il faudra combiner le yam avec d’autres traitements.

douleur_décontraction_musculaire_natureAZ

Utile pour la décontraction musculaire

En Amérique centrale, on reconnaît l’igname sauvage du Mexique en tant que décontractant musculaire. On le prescrit souvent contre les crampes musculaires. La plante est également efficace pour soulager les crampes digestives et certaines douleurs intestinales. En plus, il agit comme anti-douleur naturel.

Autres bienfaits intéressants

Actuellement, de nombreuses études sont encore en cours pour statuer sur les nombreuses propriétés que le yam possède. L’une des plus prometteurs concerne le potentiel cholérétique de la plante. En effet, elle stimulerait la sécrétion de la bile pour réguler le métabolisme des matières grasses. D’autres recherches se concentrent sur ses possibles propriétés amaigrissantes, puisqu’elle diminue le taux de cholestérol dans le sang.

Composition et posologie du yam

On récolte essentiellement la partie souterraine du yam pour réaliser les remèdes en phytothérapie. Le but étant d’obtenir une poudre qui sera conditionnée en tant que complément alimentaire. On parle alors de farine de yam. Dans son élan de popularité, le yam a été fortement plébiscité pour sa teneur en diosgénine, sa composition exacte reste méconnue. D’ailleurs plusieurs recherches sont encore en cours pour en apprendre un peu plus sur sa composition. On sait cependant qu’il contient des stérols et des tanins. Le rhizome se compose également d’amidon. C’est une source intéressante de minéraux et d’oligo-éléments : potassium, phosphore, cuivre, vitamines (B1, B6…).

Pour l’heure, aucune posologie n’a été établie pour l’utilisation du yam, mais en se référant aux différents tests et essais à son sujet, on note que les doses varient de 300 à 2000 mg par jour. Si vous utilisez des extraits de yam, vérifiez toujours le taux de diosgénine du produit. Il déterminera la quantité à consommer par la suite. En cas de doute, référez-vous à la notice ou bien rapprochez-vous d’un médecin.

plat_yam_natureAZ

Contre-indications et effets secondaires

Les données découlant des différentes études sur le yam sont pour le moment incomplètes, donc il est impossible de statuer sur son innocuité. À titre de précaution, il ne faut donc jamais en donner aux enfants. Les femmes enceintes ou allaitantes doivent éviter la consommation de yam. Les rares cas où le yam cause des effets indésirables proviennent d’un excès de dosage. Les retours parlent de problèmes digestifs passagers et de vomissements.

Association avec d’autres plantes médicinales

Afin d’améliorer les propriétés phytomodulatrices du yam, vous pouvez en consommer avec de la cimicifuga. La maca constitue également un allié de choix pour ceux qui souhaitent booster les bienfaits du yam.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Panier
Retour haut de page