📦 FRAIS DE PORT OFFERTS À PARTIR DE 39€ !

Ortie : bienfaits et vertus

L’ortie est l’une des plantes médicinales les plus utilisées au monde. Même si parfois sa réputation de mauvaise herbe la précède souvent, sa richesse nutritionnelle exceptionnelle mérite bien mieux d’être connue. Cette plante majeure de la phytothérapie offre de nombreux bienfaits pour la santé. De ses vertus diurétiques à ses propriétés anti-inflammatoires, laquelle pourrait vous aider maintenant ?

Les origines de l’ortie

ortie_urtica_natureAZ

Il existe différentes variétés d’ortie, mais celle qui nous intéresse aujourd’hui est l’ortie piquante ou urtica dioica. Surnommée la grande ortie, elle est parfois considérée comme mauvaise herbe, car elle pousse un peu partout, surtout là où il y a des déchets. On la retrouve facilement dès qu’il y a un peu de végétation, dans les potagers, au bord des routes de campagne, dans le petit bois d’à côté.

L’ortie est d’origine eurasienne. Son utilisation médicinale remonte à l’époque des chasseurs-cueilleurs qui aimaient tester les plantes sauvages et découvrir leurs bienfaits. Les premières traces écrites parlant de l’ortie piquante datent de l’Antiquité. La plante fut citée dans les œuvres de Dioscoride, un médecin et botaniste grec de l’époque. Il y cita ses nombreux bienfaits. Un siècle plus tard, Galien confirme les dires de son confrère.

La plante a traversé l’histoire et a été d’une grande aide durant les moments les plus critiques. En effet, on consommait l’ortie pendant les périodes de famine et durant les guerres où sa riche nutritionnelle était mise en avant. Le XVIe siècle marque la première utilisation industrielle de l’ortie, notamment dans la fabrication de papiers, d’habits, de filets de pêche, etc. Une autre variété fut employée en Chine pour éditer des billets de banque. La culture à grande échelle de l’ortie piquante atteint son apogée au XIXe siècle. On la cultivait un peu partout en Europe, de la Norvège à l’Irlande. De nombreuses études scientifiques à son sujet sont publiées en parallèle.

Les bienfaits de l’ortie

Un excellent détoxifiant

L’ortie aide à la digestion des lipides. Elle offre des propriétés diurétiques à l’organisme et lui permet d’éliminer l’excédent de sucre dans le corps ainsi que l’urée et l’acide urique. Ces substances sont généralement la cause des problèmes de goutte. Concrètement, la richesse en potassium de l’ortie fait baisser le taux d’acide urique dans l’organisme. Les phytothérapeutes prescrivent normalement une infusion ou une décoction à base de feuille d’ortie pour déclencher ces effets. Le traitement peut durer jusqu’à trois semaines et se base sur une cure dépurative.

Pour soulager la prostate

Les problèmes de prostate concernent plus d’un homme sur 5 à partir de la cinquantaine. Il s’agit généralement du gonflement progressif de cette glande qui finit par comprimer l’urètre. La racine d’ortie représente un excellent remède naturel capable de freiner cette hypertrophie de la prostate. Elle doit cette prouesse au bêta-sitostérol qui intervient directement sur les causes du grossissement. Toutefois, les effets ne se constatent que sur le long terme et nécessitent une consommation régulière d’ortie.

feuilles_ortie_vert_natureAZ

Prévention contre l’anémie

L’anémie se manifeste quand les besoins en fer de l’organisme ne sont pas comblés. C’est donc grâce à sa forte teneur en fer que l’ortie racines représente une solution efficace pour prévenir cette maladie. On emploie surtout la feuille et non la racine, bien les deux soient chargées en fer. Notre organisme assimile parfaitement le fer d’origine végétale, d’autant plus que la plante contient également de la vitamine C, une substance qui facile l’absorption du minéral. On note également que les orties permettent au fer de se fixer directement aux globules rouges.

Un traitement contre les douleurs articulaires

L’ortie dispose d’une richesse nutritionnelle exceptionnelle. Elle contient du calcium et de la silice, des substances qui reminéralisent les os. La plante peut soulager les douleurs au niveau des articulations en attaquant le problème à la racine causée par l’arthrite et les différentes formes de rhumatisme. On lui confère également des vertus antioxydantes qui lui permettent d’une part de freiner le vieillissement des cellulaires et d’autre part de régénérer les tissus.

Contre les allergies

On connaît moins l’ortie comme un remède antihistaminique et pourtant c’est l’une de ses plus grandes forces. En effet, on utilise cette plante depuis des siècles pour soigner les allergies associées à l’histamine, comme c’est le cas avec de nombreuses allergies saisonnières. L’ortie est un excellent traitement contre le rhume des foins et l’asthme.

Composition et posologie de l’ortie

L’ortie feuilles se démarque par une grande richesse nutritionnelle. Tout se consomme dans la plante. Ses feuilles et ses graines embarquent jusqu’à 40 % de protéines. On sait également qu’elle dispose d’une forte teneur en vitamine C, cinq fois plus élevée que celle du citron. Les feuilles d’ortie contiennent de la chlorophylle en grande quantité, des vitamines en tout genre (A, B2, K, B9…). Le bêta-sitostérol figure parmi ses principes actifs les plus intéressants en plus de la silice.

Il existe plusieurs manières de consommer de l’ortie et la posologie varie selon le mode d’administration. Il est courant d’en boire en tant que tisane ou sous forme d’infusion. C’est d’ailleurs le meilleur moyen de profiter de ses bienfaits reminéralisants. Par ailleurs, il est aussi possible de manger des graines d’ortie. Pour améliorer le goût, vous pouvez ajouter du miel. La dose à respecter dans ce cas ne doit pas dépasser deux cuillères à café par jour. Moins accessibles, mais tout aussi efficaces, les orties en gélules ne sont disponibles qu’en pharmacie. Elles ont l’avantage d’être plus faciles à consommer à raison de 6 gélules par jour réparti sur trois prises. De nombreuses recettes culinaires (soupes, quiche, etc.) existent pour incorporer facilement l’ortie dans votre alimentation et de bénéficier de ses vertus thérapeutiques. Veillez à ne pas consommer d’ortie le soir, car ses effets stimulants pourraient causer des troubles du sommeil.

thé_orthie_natureAZ

Contre-indications et effets secondaires

L’ortie est une plante sécuritaire. Elle reste cependant contre-indiquée pendant la grossesse et la période d’allaitement seulement par précaution. La plante a tendance à stimuler la diurèse, ce qui se manifeste par une production d’urine anormalement élevée. Veillez à bien choisir des orties d’origine saine, sous peine d’avoir une plante chargée en métaux lourds selon le terrain où elle a poussé.

Association avec d’autres plantes médicinales

La combinaison de l’ortie avec le ginseng améliore significativement les fonctions cognitives, comme la mémoire, la concentration, etc. Par ailleurs, en la couplant avec l’harpagophytum, vous pourrez obtenir un remède puissant contre les douleurs articulaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *