FRAIS DE PORT OFFERTS À PARTIR DE 39€ !

Reine des prés : bienfaits et vertus

reine_des_près_natureAZ

La reine des prés fait partie de ses remèdes de grand-mère que nous connaissons tous. Très populaire en tant qu’antidouleur, ses applications thérapeutiques sont pourtant très variées. Elle est donc parfois sous-exploitée, car la plupart de ses bienfaits restent méconnus. Pour vous donner un aperçu de ses vertus, la reine des prés se révèle tout aussi efficace qu’une aspirine. On pourrait même dire qu’elle le surpasse largement. D’où vient cette plante aux multiples propriétés médicinales ? Quels sont ses bienfaits ? Peut-on lui faire confiance au quotidien ?

Les origines de la reine des prés

fleur_reine_des_prés_natureAZ

La reine des prés pousse originellement en Europe. On la retrouve également en Asie et en Amérique du Nord. Nous l’employons depuis de nombreux siècles à des fins décoratives et pour son arôme particulier. Elle fut ajoutée aux vins et à d’autres breuvages alcooliques pour leur donner un goût et une senteur unique. Les druides de l’époque s’en servaient pour traiter de nombreuses maladies. À un moment, on considérait même la reine des prés sacrée. On la retrouvait systématiquement dans les ornements floraux de mariage durant le Moyen-Âge, en guise de porte-bonheur. Les nobles de l’époque se soignaient grâce à la plante. On l’appela « plante aux abeilles », car elle attire les abeilles pour son suc extrêmement abondant, ce qui fait d’elle une plante mellifère de choix.

Le médecin et botaniste anglais Nicolas Culpeper trouva le moyen de l’utiliser comme un traitement contre les spasmes au XVIIe siècle. Il rajouta de la reine des prés écrasée dans le vin. Le secret de cette recette n’a été révélé qu’au XIXe siècle grâce à l’abbé Obriat. À partir de là, les recherches à son sujet se sont bousculées et on découvrit qu’il pouvait soulager les douleurs articulaires. Les scientifiques Nietzki et Hoffman découvrent ce qui plus tard fera la popularité de l’aspirine. D’ailleurs, cette appellation viendrait d’un ancien nom de la reine des prés : la spirée.

À noter que la reine des prés revêt plusieurs noms. Son nom scientifique est filipendula ulmaria, tandis qu’en France, on l’appelle aussi ulmaire. En anglais, elle répond à l’appellation meadowsweet.

Les bienfaits de la reine des prés

Des vertus anti-inflammatoires avérées

Les propriétés anti-inflammatoires de la reine des prés ne s’activent qu’une fois qu’elle arrive au niveau du foie. La plante se transforme donc, en partie, en de l’acide salicylique qui est une substance connue pour être un anti-inflammatoire très efficace. C’est également un excellent fébrifuge, en d’autres termes, l’ulmaria a la capacité de faire retomber rapidement la fièvre.

Comparé à l’aspirine qui en est un dérivé, l’acide salicylique ne cause aucun effet secondaire sur l’estomac. En effet, il existe une certaine différence avec le principe actif du médicament qui est l’acide acétylsalicylique. L’explication est simple et a été apportée par de nombreuses études comparatives. La reine des prés, contrairement à l’aspirine, conserve ses substances antioxydantes (flavonoïdes et composés phénoliques). Ces dernières combattent activement les actions des radicaux libres qui encouragent l’apparition de nombreuses maladies inflammatoires. On parle ici de rhumatisme et de douleurs articulaires diverses (ex. : arthrose).

meadowsweet_natureAZ

De puissants effets diurétiques

Plusieurs recherches ont démontré que l’ulmaire stimule la production d’urine. La coopérative scientifique européenne de phytothérapie confirme que la reine des prés contribue activement à la diurèse qui permet aux reins d’éliminer l’eau plus rapidement. Ces effets se combinent avec des propriétés détoxifiantes et de drainage. La plante incite et aide le corps à se débarrasser des toxines tout en limitant la rétention d’eau.

Concrètement, dans le cas de pathologie rhumatismale, la reine des prés est capable de diminuer le gonflement articulaire et de soulager la douleur, en combinant ses effets successivement ses effets diurétiques et anti-inflammatoires.

Par ailleurs, des études prouvent que la filipendula ulmaria prévient la goutte. Il limite le dépôt de cristaux d’acide urique au niveau des articulations.

La reine des prés : un traitement contre l’ulcère

Les propriétés antiulcéreuses de la reine des prés tournent sur trois points essentiels. Premièrement, il prévient contre la formation d’ulcères en limitant les effets ulcérogènes des médicaments et de certaines nourritures parfois trop acides. Deuxièmement, la plante accélère le processus de cicatrisation au niveau de l’estomac. Et dernièrement, elle offre une protection efficace à la muqueuse gastrique avec l’aide de sa forte teneur en tanins.

Des résultats de recherches publiés en 2010 montrent que l’ulmaire stoppe le développement des helicobacter pylori. Cette bactérie est à l’origine de nombreuses infections de la muqueuse gastrique et de la formation d’ulcères gastroduodénaux. On notera que ses actions bactéricides s’étendent à d’autres bactéries (campyloabacter jejuni, staphylococus aureus, etc.) grâce à des vertus antimicrobiennes.

Des bienfaits pour la peau

La reine des prés est une excellente source de tanins. Ces substances lui permettent d’offrir des effets astringents qui se manifestent de plusieurs manières. La plante aide par exemple à la cicatrisation en cas de blessures ou de brûlures. Elle est fréquemment employée pour traiter l’acné. Par ailleurs, elle réduit de manière significative la production de sébum qui est à l’origine d’inflammation cutanée.

Composition et posologie

Tout de la reine des prés est employé dans la phytothérapie : fleur, feuille et racine. Chacune de ses parties dispose des mêmes concentrations de principes actifs. Les flavonoïdes constituent la principale substance active de l’ulmaire. On retrouve également de l’acide salicylique en grande quantité. D’autres excipients notables complètent sa composition : des héliotropines et des glucosides. On compte également des tanins, plusieurs minéraux, dont le potassium, le calcium, le fer et des vitamines.

La reine des prés existe sous deux formes sur le marché : en tant que gélule ou en poudre. La posologie recommandée est de 4 à 6 gélules par jour accompagnées d’un verre d’eau. La version poudre sert à réaliser des infusions. 3 tasses au quotidien suffisent pour profiter pleinement de ses bienfaits.

filipendula_natureAZ

Contre-indications et effets secondaires

L’ulmaire est déconseillée lors de la grossesse et pendant la période d’allaitement. En respectant la posologie usuelle, la plante ne présente aucun risque sur la santé. Toutefois, par précaution, il faut vérifier de ne pas être allergique à l’aspirine et notamment aux salicylés avant d’en consommer.

Association avec d’autres plantes

La combinaison de la reine des prés avec la queue de cerise améliore grandement ses vertus diurétiques. Pour qu’elle devienne une alliée minceur naturelle, vous devez la consommer avec de l’ananas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *