FRAIS DE PORT OFFERTS À PARTIR DE 39€ !

Le tryptophane comme allié santé et sérénité

sources_tryptophane_natureAZ

Le tryptophane figure parmi les acides aminés essentiels au bon fonctionnement de l’organisme. Malheureusement, notre corps n’en synthétise pas. Pour combler son apport, il est nécessaire de s’en approvisionner grâce à une alimentation saine et équilibrée. Avis à tous ceux qui ont du mal à trouver le sommeil, le tryptophane est peut-être la solution à vos problèmes ! Apprenez-en plus sur cette substance connue pour être un précurseur de la sérotonine, l’hormone du bonheur…

Les origines du tryptophane

nourriture_équilibré_natureAZ

On doit la découverte du tryptophane au scientifique britannique Frederick Gowland Hopkins. Cet ancien président de la Royal Science Academy réussit à l’isoler en procédant à une hydrolyse de la caséine lactique. Chez les végétaux, sa synthèse se fait grâce aux shikimates ou de l’anthranilate. On découvre plus tard qu’il existe deux isomères de tryptophane : le D et le L. Le L-tryptophane a été découvert par un chercheur américain du nom de Richard Wurtman. Il joue le rôle de précurseur métabolique de la sérotonine et de la mélatonine, mais ce n’est pas son seul rôle.

En règle générale, il suffit d’adopter une alimentation variée et équilibrée pour combler les besoins en tryptophane de l’organisme. Sachez cependant que certaines nourritures en apportent plus que d’autres. On considère le riz complet comme l’une des meilleures sources de cet acide aminé aux côtés des produits laitiers (fromage, yaourt, etc.). La viande contient également une quantité notable de tryptophanes, tout comme les arachides, le poisson, le chou frisé…

Sérotonine : une voie vers le bonheur

La sérotonine est la première neurohormone en lien avec le tryptophane. Sa production se fait au niveau du cerveau où elle influe directement sur notre humeur et notre conduite. Si jamais un dérèglement de son métabolisme vient à se produire chez une personne, elle peut être sujette à de l’anxiété, son effet le moins grave. Dans les pires cas, la personne devient irritable et montre des signes de dépression. Chez certains sujets, on remarque de l’impatience et des troubles de la concentration, tandis que d’autres ont du mal à dormir. Il faut comprendre que pour le tryptophane n’arrive dans le système nerveux central, il doit suivre plusieurs étapes au cours il sera mis à rude épreuve. En effet, cet acide aminé considéré comme fragile peut être attaqué et détruit par d’autres substances acides contenues dans le corps.

L’acheminement vers le cerveau

Pour parvenir jusqu’au cerveau, le tryptophane doit partager sa course avec d’autres acides aminés. Certains d’entre eux existent en plus grande quantité dans les aliments protéiques et perturbent l’acheminement du tryptophane. La problématique est donc de trouver un moyen pour qu’il y arrive pour qu’il soit ensuite synthétisé en sérotonine. La solution a été découverte vers le début du XXe siècle. Il suffit en effet de le combiner avec des glucides et non à des protéines comme on pourrait le penser.

acide_aminé_tryptophane_natureAZ

Le processus est assez long, mais concrètement, l’absorption de glucides stimule la production d’insuline par le pancréas. Cette hormone encourage l’organisme à constituer des réserves de glucose et d’acides aminés dans les cellules. Une grande partie de ces acides aminés en compétition directe avec le tryptophane est alors retenue d’office dans les réserves graisseuses, donnant ainsi l’occasion à la synthèse de la sérotonine d’avoir lieu. Quand cette dernière est libérée, la personne est envahie par une sensation de bien-être.

Selon des études scientifiques, on estime que c’est la raison pour laquelle ce mécanisme est presque automatique chez les patients souffrant d’anxiété. Ils s’orientent de manière instinctive vers les sucreries pour obtenir un regain d’énergie, mais aussi une bouffée de sérénité due à la production en hausse de sérotonine.

Malheureusement, répété plusieurs fois, ce processus conduit à l’obésité. Il augmente aussi les risques de diabète. Pire encore, les réserves de tryptophanes peuvent se tarir, ce qui entraînerait la perte de cet état de sérénité et de bonheur. Le mal-être s’installe petit à petit et les répercussions peuvent être très importantes.

Vers des problèmes de sommeil assurés

Le manque de tryptophane conduit inéluctablement à une nuit blanche. S’il agit sur la sérotonine, cette dernière fait également office de précurseur à la mélatonine qui est l’hormone du sommeil. Les personnes ayant une carence en tryptophane ont souvent des sautes d’humeur. Certaines manquent d’appétit ou ont réellement des problèmes d’appétit. Mais le plus flagrant reste les troubles du sommeil qui proviennent du manque de mélatonine.

A noter que cette hormone est automatiquement sécrétée quand la luminosité est en baisse, en général, dès le début de la soirée. Voilà pourquoi à la tombée de la nuit, nous avons tous envie de dormir. Cet équilibre est alors rompu quand la mélatonine vient à manquer, causant ainsi ce qu’on appelle le syndrome de la dépression saisonnière. Saisonnière, puisqu’il devient aberrant en hiver.

casserole_légumes_natureAZ

La solution ? Une posologie à suivre…

Pour garder un taux normal de tryptophane dans l’organisme, il faut manger sain et équilibré, quitte à insister légèrement sur les sources de protéines. L’idéal serait d’en consommer dès le matin pour que le besoin journalier soit comblé. Notre organisme requiert environ 1,5 g de tryptophane par jour. Ensuite, pour améliorer son acheminement vers le cerveau, pensez à une source de sucre naturel, comme un fruit en guise de collation. Le soir, mieux vaut se tourner vers des légumes.

Par ailleurs, des études ont démontré que le L-tryptophane est transformé par l’organisme en vitamine B3. Cette vitamine hydrosoluble soutient le métabolisme énergétique, mais fait défaut lors de stress intense ou prolongé. En règle générale, notre organisme a besoin 300 mg de L-tryptophane pour avoir 5 mg de vitamine B3.

Précaution et précision à prendre en compte

Il est recommandé aux personnes sensibles à la dépression saisonnière de consommer des compléments alimentaires à base de tryptophane. Cela aidera à ne pas se tourner vers les sucreries qui conduiront vers l’obésité. On retrouve sur le marché plusieurs types de préparation et on en obtient à partir de différentes sources, notamment à partir de la griffonia. Des laboratoires, par ailleurs, en produisent sous forme d’acide aminé purifié.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *