Konjac : Bienfaits et vertus

Présent depuis longtemps dans la pharmacopée asiatique, le konjac est une plante que l’on connaît en Occident sous forme de complément alimentaire ou de pâtes. Il doit son succès à ses multiples vertus médicinales. Coupe-faim naturel, laxatif, aliment amaigrissant… la liste de ses propriétés n’arrête pas de s’allonger au fil du temps. Zoom sur le konjac, une plante qui n’a pas fini de nous livrer ses secrets.

Les origines du konjac

japon_konjac_natureAZ

Le konjac nous vient d’Asie du Sud-Est. Il se rencontre surtout dans les forêts tropicales du continent asiatique. On remarque sa présence en Corée, en Chine et au Vietnam. Il pousse également au Japon et en Indonésie. L’amorphophallus konjac appartient à la famille des araceae, comptant plus de 3500 espèces différentes. Le konjac se démarque cependant par son énorme rhizome tubéreux qui reprend les traits d’une sphère. Son diamètre moyen est de 35 centimètres et il peut peser jusqu’à 6 kg. Il ne se compose que d’une seule feuille, d’environ un mètre de long qui se divise en plusieurs folioles.

En Asie, le konjac est utilisé depuis 2000 ans en tant qu’aliment et médicament. Il servait à soigner la toux, les lésions et certains troubles intestinaux. On ne retrace son histoire au Japon qu’à partir VIe siècle.

Son utilisation n’arrive en Occident que tardivement. De nos jours, c’est un produit très plébiscité dans la perte de poids, étant donné son très faible apport calorique.

Les bienfaits du konjac

Beaucoup vous diront que le konjac est un produit fait pour la perte de poids. Mais ce n’est pas tout ! Il possède d’autres vertus santé…

Moins de graisse dans l’organisme

 

Une fois ingéré, le konjac se transforme en une sorte de gélatine dans l’estomac. Cet état va lui permettre d’absorber les graisses embarquées dans notre alimentation. Ensuite, il favorisera l’expulsion de ces graisses. Or, nous savons que moins de graisses signifie moins d’énergie pour l’organisme. Il sera donc contraint de puiser dans ses réserves pour combler le manque. Sur le long terme, cela aura pour conséquence l’affinement de la silhouette et l’absence de dépôts de graisse disgracieux au niveau du ventre, de la hanche…

Du konjac pour moins de cholestérol

La plupart des personnes en surpoids et en quête d’un régime amaigrissant sont souvent en proie à des problèmes de cholestérol. Ces mauvaises graisses que le corps a accumulées depuis un certain laps de temps sont néfastes pour l’organisme. En effet, un taux élevé de cholestérol indique le plus souvent l’apparition de maladies cardiaques et cardiovasculaires à venir. Grâce au glucomannane, le konjac baisse le taux de cholestérol LDL. En prime, de par son influence la teneur en triglycérides dans l’organisme, il maintient le corps en meilleur forme.

Un bon coupe-faim naturel

Vouloir maigrir, c’est bien, mais cela ne suffit pas. Il faut être prêt à délaisser certaines mauvaises habitudes. Là encore, ce n’est pas évident à suivre, surtout quand il s’agit de freiner ses envies soudaines de grignotages. Heureusement, il existe des produits comme le konjac qui fait office de coupe-faim. Il retarde la sensation de satiété. Le cerveau traite ensuite cette information pour indiquer au corps qu’il a tout ce dont il a besoin.

Le konjac doit en partie cette propriété à son taux élevé de glucomannanes. Ensuite, les fibres alimentaires s’occupent du reste. Ces derniers peuvent absorber une énorme quantité d’eau, grâce à leurs propriétés gélifiantes. Une étude de 2004 a révélé qu’un gramme de fibre suffit à absorber 0,2 litre d’eau.

L’estomac devient plus visqueux grâce à la plante. Résultat : une vidange gastrique lente. La satiété dure plus longtemps. Tandis que les graisses et les sucres s’accrochent moins dans le corps. Cela a été vérifié par une étude.

Par ailleurs, on suppose que le glucomannane contenu dans le konjac peut contrôler la ghréline. Il s’agit de l’hormone en charge de l’appétit et de la sensation de faim.

Une meilleure digestion

digestion_natureAZ

Nous le savons tous, les fibres alimentaires ont la capacité de réguler le transit intestinal. De ce fait, elles sont très efficaces contre la constipation, mais aussi contre la diarrhée. Le konjac est une plante possédant une forte concentration de fibres. Ce qui lui offre la possibilité d’engranger d’importantes quantités de liquide. Cela rend les aliments ingérés plus visqueux, donc plus facile à digérer et à éliminer par l’organisme. À noter que la capacité d’absorption du glucomannane est assez impressionnante et dépasse de loin celle du psyllium, par exemple.

Composition et posologie du konjac

La principale substance active du konjac est le glucomannane. Cette fibre alimentaire lui confère toutes ses vertus minceur. Il faut comprendre que dans sa catégorie, elle possède le poids moléculaire le plus important (taux d’absorption d’eau). Elle possède également une viscosité élevée. D’autres fibres sont présentes dans la plante, mais des quantités assez infimes. Par ailleurs, le konjac est une plante très peu calorique. C’est pourquoi il est parfait pour accompagner les régimes dédiés à la perte de poids.

Dans la phytothérapie, on utilise principalement les racines de konjac. Cependant, on le retrouve aussi sous diverses formes :

  • les gélules qui sont des compléments alimentaires à prendre 3 fois par jour, à raison d’un comprimé à chaque fois et accompagné d’un grand verre d’eau. Il est préférable d’en consommer 30 minutes avant chaque repas.
  • Les nouilles à base de konjac qui se substitue parfaitement à des pâtes classiques jugées trop caloriques,
  • Les vermicelles à base de farine de konjac,
  • La gelée de konjac qui est surtout un composant chimique utilisé dans de nombreux produits alimentaires.

Contre-indications et effets secondaires

Les personnes ayant une occlusion intestinale ne doivent pas consommer de konjac. Du fait de leurs petits tubes digestifs, il est aussi déconseillé d’en donner à des enfants. Seul un surdosage peut entraîner des effets secondaires. Toutefois, ils se limitent surtout à des flatulences, une diarrhée. Ces effets indésirables s’estompent au bout d’un ou deux jours. Il est important de commencer avec une dose modérée et d’augmenter progressivement si nécessaire, sous un avis médical.

Association avec d’autres plantes médicinales

Le konjac se consomme parfaitement avec le son d’avoine. Cette association est la meilleure combinaison pour réduire rapidement le taux de cholestérol sanguin. Vous régulez le taux de glycémie, le konjac se combine avec du ginseng.

En régime, on peut le coupler à la cétone de framboise qui agit comme brûleur de graisses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Main Menu