FRAIS DE PORT OFFERTS À PARTIR DE 25€ !
konjac

Konjac

Amorphophallus konjac, Amorphophallus rivieri

Fiche de synthèse :

  • Konjac, konnyaku (farine de konjac), langue du diable, palmier serpent, lis vaudou, igname d'éléphant
  • Amorphophallus konjac, Amorphophallus rivieri
  • Araceae
  • Plante des forêts tropicales d'Asie (Chine, Indonésie, Corée, Japon)
  • Racines séchées, en poudre ou en gélules
  • limiterait la sensation de faim, diminuerait l'absorption des graisses, régulerait le transit intestinal, favoriserait la santé de la peau

Présentation du Konjac

Le konjac est une plante tropicale vivace disposant de belles tiges tachetées aux grandes feuilles vert foncé. En été, elle donne de grosses fleurs en forme d’arum dégageant une odeur désagréable. Elle pousse naturellement dans les forêts de Thaïlande, du Viêt-nam, de Chine méridionale, d’Indonésie, de Corée et du Japon. La première utilisation connue du konjac comme herbe médicinale remonte à la dynastie Han en Chine, il y a environ deux mille ans, où il était recommandé comme traitement de l’asthme, des infections, de la toux et des troubles cutanés.

Désormais il est utilisé pour ses racines qui contiennent des fibres de glucomannane solubles dans l’eau. Le glucomannane aurait une capacité de rétention d’eau extraordinaire et serait la plus visqueuse de toutes les fibres alimentaires connues. Il pourrait favoriser la perte de poids et créer une sensation de satiété grâce à ses liaisons à l’eau tout en ne contenant presque pas de calories. En créant un gel épais avec l’eau, il retarderait la vidange gastrique et ralentirait la libération de sucre dans la circulation sanguine, ce qui contribue à abaisser la glycémie. Comme la plupart des fibres alimentaires, le glucomannane aurait des effets laxatifs et aiderait donc au passage des selles.

La transformation traditionnelle après la récolte est une opération très laborieuse. Les bulbes sont séparés du reste de la plante, lavés et pelés avant d’être tranchés et séchés au soleil. L’objectif est de produire un produit suffisamment sec pour être stocké et atteindre des concentrations plus élevées de glucomannane.

Bienfaits et vertus du Konjac

  • Favoriserait la perte de poids

L’efficacité du konjac pour la perte de poids repose sur sa capacité à absorber jusqu’à vingt fois son propre poids en eau. Le glucomannane se dilate après ingestion, ce qui tend à favoriser une sensation de satiété lors de son passage dans le tube digestif. Pour atteindre ce résultat, le konjac est généralement pris avec de l’eau avant les repas. Une approche alternative, quoique moins populaire, consiste à saupoudrer des granules de glucomannane directement sur les aliments.

 

  • Contribuerait à la supplémentation en fibres

Il est recommandé aux adultes de consommer au moins 20 à 35 grammes de fibres chaque jour. Alors que le son d’avoine est une des sources les plus concentrées en fibres solubles (14%) le konjac en comprend au moins 40% ce qui fait de lui la source la plus riche de fibres solubles dans la nature.

 

  • Soulagerait la constipation

Le konjac aurait pour effet de réduire la constipation car la fibre soluble de glucomannane absorbe l’eau, adoucit le contenu digestif et augmente le volume des selles ce qui conduit à des effets laxatifs. Cependant, les chercheurs ont constaté que la prise de glucomannane n’améliorait pas toujours la consistance des selles.

 

  • Stabiliserait la glycémie

Le glucomannane attirerait l’eau pour devenir un gel ralentissant les processus digestifs et piégeant les glucides afin de stabiliser la glycémie. La recherche suggère que la consommation d’un mélange de glucomannane et de ginseng pourrait conduire à une amélioration modérée du diabète de type 2. De plus, le konjac provoquerait une sensation de satiété et donnerait donc l’impression d’être rassasié plus longtemps. Dès lors il réduirait la propension à manger des aliments susceptibles d’augmenter la glycémie.

En somme, le glucomannane aurait montré un potentiel de réduction de la glycémie, de l’insuline et des taux de lipides après les repas, grâce à sa viscosité en comparaison des autres fibres solubles.

Néanmoins, il vaut mieux consulter votre médecin avant d’utiliser le konjac si vous prenez de l’insuline ou d’autres médicaments contre le diabète.

 

  • Réduirait le taux de cholestérol

En se fixant aux acides biliaires dans le système digestif et en les éloignant du corps, les compléments de glucomannane peuvent aider à réduire le cholestérol et la quantité de graisse présente dans le sang.

Une étude de 2019 sur des rats diabétiques a révélé que l’administration de glucomannane de konjac réduisait considérablement le taux de cholestérol total, ainsi que les lipoprotéines de faible densité. Cependant des recherches supplémentaires sont encore nécessaires pour parvenir aux mêmes conclusions chez l’homme.

 

  • Diminuerait l’hypertension artérielle

En corollaire de l’effet bénéfique des fibres de glucomannane sur le taux de cholestérol, une étude a démontré une diminution de la pression artérielle systolique chez des hommes en bonne santé après une cure de quatre semaines de suppléments de konjac.

 

  • Favoriserait une peau saine

La teneur en glucomannane du konjac pourrait également aider à améliorer la santé de la peau . En effet, le glucomannane offrirait des avantages en tant que traitement de l’acné

 

  • Favoriserait la cicatrisation des plaies

En plus de favoriser la santé de la peau, le glucomannane pourrait également aider le corps à guérir les blessures plus rapidement. Une étude de 2015 réalisée chez les souris a révélé que les suppléments de glucomannane pourraient encourager la cicatrisation des plaies en soutenant le système immunitaire. Cependant, davantage de recherches sont nécessaires pour conclure que le glucomannane a le même effet chez l’homme.

Mode d'action

Le konjac est donc utilisé pour son principal actif qu’est le glucomannane.

Le glucomannane est un polysaccharide de poids moléculaire élevé. Il agit dans l’estomac et les intestins en absorbant de l’eau pour former une fibre volumineuse qui traite la constipation. Il peut également ralentir l’absorption du sucre et du cholestérol par l’intestin, aider à contrôler les niveaux de sucre dans le diabète et réduire le taux de cholestérol.

Ces fibres solubles produisent des acides gras à chaîne courte lors de leur digestion. Ces acides, à leur tour, offriraient un certain nombre d’avantages pour la santé, notamment:

  • Une diminution de la synthèse du cholestérol par le foie
  • Une régulation de la libération d’insuline par le pancréas
  • Une régulation de l’absorption du glucose en affectant les transporteurs de glucose dans la muqueuse intestinale
  • Ils décourageraient la formation de polypes en augmentant le niveau d’acidité du côlon
  • Une amélioration de l’absorption des minéraux, en particulier du calcium, dans le système digestif
  • Une augmentation de la production d’une variété de cellules et d’anticorps impliqués dans le système immunitaire
  • Diminution de la capacité des irritants à adhérer à la couche muqueuse du côlon

 

Posologie et dosage

En tant que complément alimentaire, il est recommandé de prendre de 1 à 3 gélules avec un grand verre d’eau minimum trente minutes avant le repas.

Mais le konjac peut aussi être consommé sous forme de nouilles dans la préparation d’un plat diététique. Elles peuvent remplacer un plat de pâtes qui est souvent un peu trop calorique.

Les vermicelles de konjac (konjac shirataki ), fabriqués à partir de farine de konjac ( konnyaku ), d’eau et d’hydroxyde de calcium, sont très peu caloriques et sont également une alternative diététique. Enfin, la gelée de konjac ne se mange pas directement, mais elle entre dans la composition de nombreux produits alimentaires.

Les effets indésirales du Konjac

Le glucomannane est généralement bien toléré. Comme la plupart des produits riches en fibres, cependant, il peut provoquer des problèmes digestifs tels que des ballonnements, une diarrhée ou des selles molles, des douleurs abdominales, des gaz ou encore la nausée. 

 

Risques et précautions d'utilisations du Konjac

  • Pourrait obstruer l’œsophage

Les suppléments de konjac peuvent également se dilater dans votre œsophage ou vos intestins et provoquer une obstruction. Le risque est plus élevé si vous:

  • prenez des comprimés de konjac
  • prenez du konjac sous n’importe quelle forme sans eau
  • êtes âgé
  • avez des problèmes à avaler

 

  • Pourrait provoquer des réactions allergiques

Arrêtez de prendre du konjac et consultez un médecin si vous présentez des symptômes d’une réaction allergique tels que:

  • difficulté à respirer
  • urticaire ou éruption cutanée
  • la peau qui gratte
  • rythme cardiaque rapide
  • gonflement

 

La prise de konjac chez la femme enceinte

Le konjac n’aurait aucune action directe sur la grossesse, ni sur la mère ni sur le fœtus. Sa seule action serait de réduire l’appétit. La femme enceinte qui ne prend pas suffisamment de poids ne doit pas en abuser. Cependant, en cas de grossesse il vaut toujours mieux se renseigner auprès de son médecin sur la prise de compléments alimentaires.

 

Association avec d'autres compléments alimentaires

Le konjac s’associe régulièrement avec le Chitosan qui est une autre fibre et qui est un capteur de graisses au niveau de l’intestin proche.

Le Chitosan et le Konjac se prennent en même temps 30 min avant les repas avec un grand verre d’eau.