Vitex agnus-castus_natureAZ

Gattilier : bienfaits et vertus

Le gattilier est un petit arbuste qui se démarque par son odeur légèrement poivrée. Réputée pour être un puissant antispasmodique, la plante apporte pourtant d’autres vertus thérapeutiques. Ses fleurs, ses tiges et ses baies sont utilisées en phytothérapie, et dégagent chacun des bienfaits uniques. Lesquels ? C’est ce dont nous allons parler ci-après.

Les origines du gattilier

gattilier_natureAZ

Les premières utilisations du gattilier datent de l’Antiquité. Ses vertus médicinales étaient consignées à l’époque par Dioscoride, l’un des plus illustres médecins de la Grèce antique. Il mentionna dans son livre que les baies de gattilier servaient à préparer une boisson capable de freiner la libido. La renommée de la plante s’est alors construite sur cette information. On la considérait comme un véritable symbole de chasteté. Une légende est même née de cette affirmation comme quoi les religieux se préservaient de la tentation sexuelle grâce à la plante, d’où son surnom d’agneau chaste. Le gattilier tient son nom scientifique de ce surnom, vitex agnus-castus. Cette image de la plante perdure au fil des siècles puisqu’au Moyen-âge, les moines consommaient ses fruits pour ne pas se laisser submerger par leurs pulsions sexuelles. Un second surnom, poivre des moines, fut attribué aux baies de gattilier à cause de ce fait assez remarquable et leur goût légèrement piquant. Ces histoires contribuent à rendre le gattilier très populaire.

Hippocrate avait aussi souligné les nombreux avantages que la femme pouvait obtenir du gattilier. Il le conseillait à l’époque pour réguler le cycle menstruel. On en donnait également aux femmes enceintes avant l’accouchement pour faciliter la délivrance (expulsion du placenta).

Ce succès s’estompa au fil des siècles jusqu’à ce que la plante tombe complètement dans l’oubli. Une étude allemande la propulse de nouveau sous les feux des projecteurs en 1943. Un laboratoire allemand avait réussi à isoler et à extraire pour la première fois l’agnuside. Ce principe actif relança à nouveau la notoriété du gattilier. En 1950, on s’en servit pour soigner les douleurs mammaires d’origine hormonale.

Les bienfaits du gattilier

Parfait pour un rééquilibre hormonal

De nombreuses recherches démontrent la capacité du gattilier à contrôler certaines activités hormonales. Il possède quelques principes actifs aux propriétés diterpéniques, à l’instar du rotundifurane qui peut stimuler les ovaires à secréter de la progestérone. Rappelons que cette hormone stéroïdienne est cruciale pour les règles et la grossesse. Et ce n’est pas tout. Le rotundifurane inhibe la production de prolactine, ce qui influe sur la synthèse du lait, le développement des glandes mammaires et la libido.

Un confort durant le cycle féminin

Le gattilier ne se limite pas à apporter un équilibre hormonal. Cette faculté lui permet entre autres de soulager le syndrome prémenstruel et ses symptômes. Parmi eux, on note l’irritabilité, les sautes d’humeur, les maux de tête passagers, les douleurs abdominales… Des études cliniques de 1990 ont confirmé ces bienfaits du gattilier et l’Autorité européenne du médicament les reconnaît également. D’autres recherches ont démontré qu’une consommation quotidienne de vitex agnus-castus le temps de trois cycles menstruels améliorait le bien-être de la femme.

Par ailleurs, l’agneau chaste permet de retrouver un cycle menstruel normal. Il contient plusieurs principes actifs qui ont la capacité de réguler les règles.

 

femme_ménopause_natureAZUn remède pour les troubles de la ménopause

Vers la fin du XXe siècle, le gattilier a été largement utilisé pour traiter les troubles liés à la ménopause. Elle entra dans la composition de plusieurs produits naturels dédiés à cet effet. Pour l’instant, aucune étude ne confirme son efficacité pour calmer les symptômes de la ménopause, toutefois, les recherches se multiplient et semblent très prometteuses. Certains tests combinent le gattilier avec du millepertuis.

Un traitement contre l’infertilité de la femme

D’après des travaux de recherche allemands datant de 1998, le gattilier est efficace pour traiter l’infertilité féminine, lorsqu’elle s’apparente à une aménorrhée secondaire. La plante serait aussi efficace pour soigner les problèmes de fertilité quand ces derniers sont causés par un manque de progestérone. Le traitement en question impliquerait la consommation de gattilier pendant 3 à 6 mois.

Un autre essai, cette fois-ci réalisé aux États-Unis, apporte les mêmes conclusions sur l’efficacité du gattilier. Toutefois, le manque d’études et de données à ce sujet fait hésiter encore la communauté scientifique à ce sujet.

Pour traiter la mastalgie

Après la découverte de l’agnuside dans le gattilier en 1943, on recommanda d’en consommer pour soigner les douleurs aux seins, notamment ceux qui sont liés au syndrome prémenstruel. Les résultats semblent être concluants, d’autant plus que trois essais cliniques viennent les corroborer. Ils ont été effectués par trois laboratoires différents et se sont basés sur l’usage d’un seul type d’extrait de baies de gattilier, du Mastodynon.

Composition et posologie

On emploie principalement des baies de gattilier en phytothérapie. Ces fruits sont séchés avant d’être réduits en poudre. Le gattilier se compose de plusieurs substances actives, la plus importante étant sans doute l’agnuside qui fait partie des différents iridoïdes que la plante contient. Elle apporte également plusieurs labdane-diterpènes (du rotundifurane et du vitexilactone). Ces vertus antioxydantes proviennent, par ailleurs, de flavonoïdes comme la casticine et la vitexine. À cela s’ajoutent des stéroïdes et des alcaloïdes. Lorsque les baies de gattilier sont broyées, on peut en extraire de l’huile essentielle qui gardera en plus de l’alpha-pinène et du lumonène.

Le dosage de gattilier recommandé varie selon le type de préparation à disposition : gélule, extrait, teinture, etc. À titre de référence, l’Agence européenne du Médicament conseille une dose quotidienne de 20 mg pour un extrait sec.

Vitex_gattilier_natureAZ

Contre-indications et effets secondaires

Le gattilier influe grandement sur les hormones stéroïdiennes, c’est pourquoi il est formellement contre-indiqué aux femmes enceintes et allaitantes. Il ne doit pas être consommé par des patients âgés de moins de 18 ans ou ayant des prédispositions au cancer du sein. En cas de doute sur son usage, demandez un avis médical. Aucun effet secondaire n’a été rapporté au sujet du gattilier. La plante reste sécuritaire lorsqu’il est consommé avec parcimonie et en suivant la posologie usuelle décrite par le médecin ou l’emballage du produit.

Association avec d’autres plantes médicinales

On associe souvent le gattilier avec du millepertuis. Ces deux plantes régulent toutes deux la production d’hormones chez la femme. On étudie actuellement l’efficacité de cette combinaison pour traiter l’infertilité de la femme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Panier
Retour haut de page