FRAIS DE PORT OFFERTS À PARTIR DE 39€ !

Aromathérapie : présentation et fonctionnement

aromathérapie_natureAZ

L’aromathérapie est l’une des branches les plus courantes de la médecine douce. Elle se focalise sur deux axes principaux : le bien-être et la santé, des préoccupations que l’on a tous sûrement de nos jours. L’aromathérapie, ce n’est pas seulement se sentir bien au travers des huiles essentielles. Elle constitue également une source de remèdes à différentes pathologies, des plus simples aux plus complexes, ainsi que des solutions à divers troubles physiques ou mentaux. Les avantages qu’elle offre restent cependant peu connus de tous.

L’aromathérapie : la définition

aromathérapie_massage_natureAZ

L’aromathérapie est la contraction de deux mots : aroma et thérapie. « Aroma » fait référence à l’arôme, aux odeurs et dans le cas présent à différents composés aromatiques. Le mot « thérapie » suggère un usage médical. En clair, l’aromathérapie désigne l’utilisation médicale d’essences aromatiques que l’on obtient uniquement à partir de plantes. Le concept se base sur l’existence de solutions ou de remèdes naturels à différents maux, pathologies ou douleurs à travers les huiles essentielles.

Elle fait donc partie intégrante de la phytothérapie, car son usage se base uniquement sur des extraits végétaux. Des études ont révélé que les plantes elles-mêmes pratiquent l’aromathérapie, car pour pouvoir survivre et se développer elles produisent des huiles essentielles. Ces dernières leur permettent également d’améliorer la pollinisation et leur offrent une protection contre les rayons du soleil. Le processus d’utilisation des huiles essentielles diffère un peu chez l’homme, car le corps doit d’abord capter l’arôme des huiles via les récepteurs olfactifs pour qu’elles agissent et délivrent tous leurs potentiels thérapeutiques.

À noter qu’une huile essentielle est une substance odorante que l’on obtient à partir d’une plante aromatique. On extrait cette essence volatile à partir des différentes parties d’un végétal : des sommets fleuris aux feuilles en passant par les graines, les fruits ou les racines. Les huiles essentielles ne contiennent aucun corps gras malgré leur appellation. Elles s’obtiennent de plusieurs manières : par pression mécanique, par extraction, par distillation…

Les origines de l’aromathérapie

L’histoire de l’aromathérapie et ses premières utilisations se confondent à la phytothérapie, du moins jusqu’à XVIe siècle. On retrace les premiers traitements à base d’essences de plantes en 4500 avant Jésus-Christ. Les Égyptiens furent l’une des premières civilisations à consigner par écrit l’usage d’huiles essentielles. La Chine et l’Inde ont également contribué à mettre au point divers procédés de distillation et d’extraction d’huiles essentielles.

Au XVIe siècle, les progrès de la science ont permis d’isoler les molécules odoriférantes et de les classifier, facilitant ainsi la mise au point et la modernisation des procédés d’extraction. On notera toutefois que le mot aromathérapie ne fait son apparition qu’en 1937, grâce à un œuvre de René-Maruice Gattefossé, un parfumeur et chimiste français. Ce livre intitulé « Aromathérapie – les huiles essentielles hormones végétales, éd. Librairie des sciences Girardot » suscita l’engouement dans le monde scientifique et le propulsa au rang des pères fondateurs de l’aromathérapie contemporaine.

Les principes de l’aromathérapie

Le concept de base de cette médecine non conventionnelle tourne uniquement autour de l’usage des huiles essentielles en guise de soin, pour le bien-être du corps et de l’esprit. Les pouvoirs de chaque huile essentielle n’étant pas les mêmes, il convient donc de reconnaître que leurs champs d’action sont tout aussi variés. En effet, de nos jours, les recherches scientifiques permettent de classer ces huiles en fonction de leurs propriétés : antiseptiques, anti-inflammatoires, antibiotiques, etc. Le mode d’utilisation varie selon le type d’huiles essentielles. Certains extraits sont plus efficaces à partir d’une application directe, notamment par un massage. D’autres nécessitent une inhalation, une vaporisation…

séance_aromathérapie_natureAZ

Que soigne-t-on grâce à l’aromathérapie ?

Les huiles essentielles permettent de soigner toutes sortes d’affections. Elles sont extrêmement efficaces pour soulager les troubles ORL et les problèmes digestifs. On fait également intervenir l’aromathérapie pour soigner les blessures physiques. Certains praticiens aguerris s’en servent pour traiter des maladies provoquées par des virus ou des bactéries.

De nos jours, l’aromathérapie est fortement utilisée pour ses bienfaits antifatigues. Dans le monde du sport professionnel, elle intervient pour améliorer la décontraction des muscles et accélérer la récupération après des efforts physiques intenses.

Au quotidien, des huiles essentielles se prêtent parfaitement bien à la purification de l’air ambiant. Très important pour garder un foyer propre.

Toujours respecter les recommandations d’utilisation !

Les huiles essentielles sont à manipuler avec précaution. Ce sont des composés complexes qui nécessitent un niveau d’expertise élevé dans leur usage au risque de provoquer des effets secondaires. Toutes les huiles essentielles ne présentent pas les mêmes risques et les mêmes contre-indications. Retenez que leur usage est totalement proscrit pour un enfant ayant moins de 3 ans. Sauf indication précise d’un médecin, les femmes enceintes et les femmes qui allaitent ne peuvent pas l’utiliser.

Si vous désirez vous tourner vers l’aromathérapie pour vous soigner, rapprochez-vous d’un médecin diplômé, avec une spécialisation en aromathérapie ou en naturopathie. Il sera plus à même de vous guider sur le traitement qu’il vous faut. Une huile essentielle se teste avant un usage répétitif, afin de terminer d’éventuelles allergies.

huile_essentielle_natureAZ

Les dangers liés à l’usage d’huiles essentielles

L’utilisation d’huiles essentielles ne présente aucun danger en respectant les indications d’un praticien confirmé. D’ailleurs, c’est la raison pour laquelle l’aromathérapie est aujourd’hui la médecine alternative la plus utilisée. A contrario, en cas de surdosage, l’aromathérapie peut se révéler très néfaste pour son utilisateur. Les risques d’intoxication sont alors très élevés. Chez certaines personnes, on remarque une irritation au niveau des muqueuses buccales. Les effets secondaires se manifestent sous forme de vomissements et de diarrhée. Les cas graves que l’on rapporte font état de problèmes respiratoires. Par ailleurs, les huiles essentielles ne doivent en aucun cas être mises à la portée des enfants. À l’état pur, elles s’avèrent encore plus dangereuses.

Comment bien conserver une huile essentielle ?

La conservation d’une huile essentielle influe grandement sur sa qualité. En effet, après son utilisation, vous devez absolument bien refermer son contenant. Une exposition à la chaleur et à la lumière peut altérer ses propriétés. Lors de l’achat, renseignez auprès du pharmacien ou du vendeur sur le meilleur procédé de conservation, car certaines d’entre elles nécessitent des conditions particulières. Une huile essentielle ne se conserve pas plus d’une année, après l’ouverture de son contenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *