FRAIS DE PORT OFFERTS À PARTIR DE 25€ !

Goutte

La goutte est une forme courante et complexe d’arthrite qui peut toucher n’importe qui. Elle se caractérise par des crises soudaines et sévères de douleur, de gonflement, de rougeur et de sensibilité des articulations, souvent l’articulation à la base du gros orteil.

Une crise de goutte peut survenir soudainement, vous réveillant souvent au milieu de la nuit avec la sensation que votre gros orteil est en feu. L’articulation touchée est chaude, enflée et si sensible que même le poids du drap dessus peut sembler insupportable.

Les symptômes de la goutte peuvent aller et venir, mais il existe des moyens naturels de gérer les symptômes et de prévenir les poussées.

Les symptômes de la goutte

La goutte se caractérise par un excès d’acide urique, ou hyperucémie, dans le sang,
provoquant de vives douleurs articulaires, très souvent nocturnes, faisant suite à la formation de cristaux (déchets organiques) sous-cutanés tout autour des articulations – orteils en particulier -, déclenchant des réactions inflammatoires.

Les signes et symptômes de la goutte surviennent presque toujours soudainement et souvent la nuit. Ils comprennent:

  • Douleurs articulaires intenses.

La goutte affecte généralement la grande articulation de votre gros orteil, mais elle peut survenir dans n’importe quelle articulation. Les autres articulations fréquemment touchées comprennent les chevilles, les genoux, les coudes, les poignets et les doigts. La douleur sera probablement la plus intense dans les quatre à 12 premières heures suivant son apparition.

  • Inconfort persistant

Après la disparition de la douleur la plus intense, une gêne articulaire peut durer de quelques jours à quelques semaines. Les attaques ultérieures dureront probablement plus longtemps et toucheront plus d’articulations.

  • Inflammation et rougeur

L’articulation ou les articulations touchées deviennent enflées, sensibles, chaudes et rouges.

  • Amplitude de mouvement limitée

À mesure que la goutte progresse, vous ne pourrez peut-être pas bouger vos articulations normalement.

Les causes de la goutte

Dans 20 % des cas, la goutte est d’origine familiale (primitive), mais, la plupart du temps, elle est le résultat d’une trop grande accumulation de déchets d’origine alimentaire (purines) dans le sang, se transformant en acide urique, qui viennent se stocker dans les reins, avant d’être éliminés par les urines.

Les purines se trouvent dans certains aliments, tels que les steaks, les abats et les fruits de mer. D’autres aliments favorisent également des niveaux plus élevés d’acide urique, tels que les boissons alcoolisées, en particulier la bière, et les boissons édulcorées avec du sucre de fruit (fructose).

Si le taux d’acide urique est plus élevé que la capacité à l’éliminer, il y a une crise de goutte. Lorsque cela se produit, l’acide urique peut s’accumuler, formant des cristaux d’urate pointus, semblables à des aiguilles dans une articulation ou un tissu environnant qui provoquent douleur, inflammation et gonflement.

  • D’autres causes, plus rares, peuvent aussi être à l’origine d’une crise de goutte :
    – un traumatisme (coup au pied);
    – une intervention chirurgicale ;
    – un jeûne très strict perturbant la bonne fonction des émonctoires ;
    – une déshydratation avancée ;
    – une fatigue nerveuse importante.

Facteurs de risques de développer la goutte

Vous êtes plus susceptible de développer la goutte si vous avez des niveaux élevés d’acide urique dans votre corps. Les facteurs qui augmentent le niveau d’acide urique dans votre corps comprennent:

  • Régime alimentaire

Manger une alimentation riche en viande et fruits de mer et boire des boissons sucrées avec du sucre de fruit (fructose) augmente les niveaux d’acide urique, ce qui augmente votre risque de goutte. La consommation d’alcool, en particulier de bière, augmente également le risque de goutte.

  • Obésité

Si vous êtes en surpoids, votre corps produit plus d’acide urique et vos reins ont plus de mal à éliminer l’acide urique.

  • Maladies déjà présentes

Certaines maladies augmentent votre risque de goutte. Celles-ci comprennent l’hypertension artérielle non traitée et les maladies chroniques telles que le diabète, le syndrome métabolique et les maladies cardiaques et rénales.

  • Certains médicaments

L’utilisation de diurétiques thiazidiques – couramment utilisés pour traiter l’hypertension – et d’aspirine à faible dose peut également augmenter les taux d’acide urique. Il en va de même pour l’utilisation de médicaments anti-rejet prescrits aux personnes ayant subi une transplantation d’organe.

  • Antécédents familiaux de goutte

Si d’autres membres de votre famille ont eu la goutte, vous êtes plus susceptible de développer la maladie.

  • Âge et sexe

La goutte survient plus souvent chez les hommes, principalement parce que les femmes ont tendance à avoir des niveaux d’acide urique plus bas. Après la ménopause, cependant, les niveaux d’acide urique des femmes se rapprochent de ceux des hommes. Les hommes sont également plus susceptibles de développer la goutte plus tôt – généralement entre 30 et 50 ans – alors que les femmes développent généralement des signes et des symptômes après la ménopause.

  • Chirurgie récente ou traumatisme

Une chirurgie ou un traumatisme récent a été associé à un risque accru de développer une crise de goutte.

Les complications potentielles de la Goutte

Les personnes atteintes de goutte peuvent développer des complications plus graves, telles que:

  • Goutte récurrente

Certaines personnes peuvent ne plus jamais ressentir de signes ni de symptômes de goutte. D’autres peuvent avoir la goutte plusieurs fois par an. Les médicaments et traitements naturels peuvent aider à prévenir les crises de goutte chez les personnes souffrant de goutte récurrente. Si elle n’est pas traitée, la goutte peut provoquer l’érosion et la destruction d’une articulation.

  • Goutte avancée

La goutte non traitée peut provoquer la formation de dépôts de cristaux d’urate sous la peau dans des nodules appelés tophi (TOE-fie). Tophi peut se développer dans plusieurs zones telles que vos doigts, mains, pieds, coudes ou tendons d’Achille le long de l’arrière de vos chevilles. Les tophi ne sont généralement pas douloureux, mais ils peuvent devenir enflés et sensibles lors des crises de goutte.

  • Calculs rénaux

Des cristaux d’urate peuvent s’accumuler dans les voies urinaires des personnes atteintes de goutte, provoquant des calculs rénaux. Les médicaments peuvent aider à réduire le risque de calculs rénaux.

Prévention de la goutte

Alimentation

  • Les excès alimentaires, surtout les protéines issues des abats, de la viande rouge et des fruits de mer, les laitages ainsi que l’alcool (et principalement la bière, les vins blanc et rosé), sont les principales sources des crises de goutte.
  • Au quotidien, il est donc préférable d’adopter une alimentation légère, avec des légumes et des fruits frais, du poisson, de la viande blanche et un peu de féculents. Très peu d’alcool (vin rouge), pas ou peu de laitages.

Hygiène de vie

  • La pratique d’une activité physique plusieurs fois par semaine aide à éliminer naturellement les toxines au fur et à mesure de leur accumulation.
  • Apprendre à gérer les situations de stress, génératrices de toxines.

Traitement et soins de la goutte

Usage interne

  • Détoxifier l’organisme, éviter les récidives
    TISANE :
    Chicorée (racines), kinkéliba (feuilles), ortie piquante (feuilles), pissenlit (racines), saponaire (sommités fleuries) : mélanger 50 g de chaque plante. Ajouter 4 cuillerées à soupe du mélange par litre d’eau, faire bouillir pendant 3 min, laisser infuser 10 min. En boire dans la journée, pendant 1 mois au changement de saison ou quand cela est nécessaire.

 

  • Soulager les symptômes
    TISANE :
    Bouleau (feuilles), cassis (feuilles), frêne (feuilles), genévrier (baies), ortie piquante (feuilles) : mélanger 50 g de chaque plante. Ajouter 4 cuillerées à soupe du mélange par litre d’eau, faire bouillir pendant 3 min, laisser infuser 10 min. Boire cette quantité dans la journée, 3 semaines par mois pendant 3 mois.

Pour soulager les symptômes inflammatoires, il est également possible de prendre du CBD qui va venir limiter l’inflammation et apaiser les douleurs : 

Huile de CBD 20% : 1 pipette par jour avant de se coucher à laisser sous la langue pendant 1 minute.

Usage externe
Aucun traitement réellement efficace.