LIVRAISON OFFERTE À PARTIR DE 25€
Huile de chanvre cbd

CBD – Cannabidiol

Cannabidiol

Fiche de synthèse :

  • CBD, Cannabidiol
  • Cannabidiol
  • Phytocannabinoïde
  • Extrait de la plante cannabis sativa
  • Toute la plante
  • Traiter les convulsions, l'inflammation, l'anxiété et les nausées, ainsi que pour inhiber la croissance des cellules cancéreuses. Il possède également un fort potentiel médical dans le soulagement des symptômes de la dystonie et dans le traitement de l'épilepsie, de la schizophrénie, de la phobie sociale et des troubles du spectre autistique.

Description et Origine du CBD

Le CBD ou cannabidiol est une molécule issue et extraite des plants de cannabis de la famille Cannabis sativa L comprenant le cannabis et le chanvre. La principale distinction entre chanvre et cannabis résulte de la teneur en THC (substance psychoactive), présente dans le plant. En dessous de 0,2% la plante sera catégorisée comme du chanvre, au dessus comme du cannabis.

Le CBD ou cannibidiol est une molécule présente dans les plants de chanvre et de cannabis. En France, l’utilisation de CBD est légale si son extraction à été faite à partir de plants de chanvre autorisés par la législation. La réglementation autorise la culture de chanvre à la condition que la teneur en THC soit inférieure à 0,2%.  De plus, seules les graines et les fibres peuvent être utilisées pour l’extraction du CBD, l’usage des fleurs et des feuilles est quant à lui proscrit.

Le cannabis a initialement été utilisé en Chine dès le deuxième siècle de notre ère comme anesthésiant, dans la Grèce Antique  pour les douleurs de dos et en Inde pour la toux et la digestion.  En 70 avant Jésus Christ un médecin grec nommé Discordes se documente sur plus de  600 plantes et identifie le cannabis comme intéressant pour produire des graines dont le jus pouvait réduire les douleurs d’oreilles et diminuer le désir sexuel. En parallèle, des papyrus de l’Egypte Antique ont révélé qu’au nord de l’Afrique cette plante a longtemps été utilisée pour les troubles oculaires, les inflammations ou les saignements.

Le CBD et le THC sont les deux composants du cannabis les plus étudiés par les scientifiques.Le tétrahydrocannabinol (THC) est  responsable de la sensation de légèreté lors de la prise de cannabis, il contribue donc à rendre cette plante célèbre. Tous deux recèleraient certains attributs thérapeutiques mais contrairement au THC, le CBD n’entraînerait pas de sensation d’intoxication, de dépendance ni d’effet euphorisant. C’est la raison pour laquelle sa vente et sa consommation sont légales en France sous certaines conditions contrairement au THC.

Le CBD pourrait soulager la douleur chronique, l’anxiété, l’inflammation, la dépression et aiderait à renforcer les os. En raison de ses potentiels effets sur l’inflammation, il calmerait les maladies auto-immunes (polyarthrite rhumatoïde, sclérose en plaques..). Par ailleurs, il semble avoir des effets neuroprotecteurs et jouer  un rôle dans la neurogénèse, c’est-à-dire la  formation de nouveaux neurones. Ainsi, il représente une piste de recherches pour les affections neurologiques telles que les démences, la maladie d’Alzheimer, de Parkinson, les AVC, les épilepsies, la Chorée de Huntington…

De surcroît, il pourrait aussi avoir une incidence sur les syndromes métaboliques comme le diabète ou l’obésité ou sur d’autres maladies comme  les pathologies neuropsychiatriques ( l’autisme, le trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité ou TDA/H), l’état de stress post traumatique ou ESPT ou encore l’alcoolisme) grâce à ses effets calmants.

Enfin, certaines recherches tendent à mettre en avant quelques conséquences positives sur les troubles intestinaux (colite, maladie de Crohn), sur le système vasculaire ( possible diminution de l’athérosclérose ou amélioration de l’arythmie) ou encore sur les maladies cutanées ( soulagerait l’acné, la dermatite et le psoriasis).

Ses propriétés anticancéreuses sont  actuellement étudiées étudiées dans plusieurs centres de recherche universitaires principalement aux États-Unis.

Les modes d'actions du CBD

Il a été mise en avant que nous possédons tous au niveau de notre organisme un système endocannabinoïde composé de récepteurs membranaires CB1 et CB2. Ce système est utilisé pour la transmission de messages physiologiques.

Les phytocannabinoïdes comme le CBD vont avoir la faculté de se fixer sur les récepteurs CB1 et CB2 de nos cellules et vont être responsables de réactions induites.

La découverte de ce système a considérablement amélioré notre compréhension de la santé et des maladies car il  joue un rôle crucial dans la régulation d’un large éventail de processus physiologiques.

Il existe deux principaux récepteurs endocannabinoïdes:

  • Les récepteurs CB1, qui se trouvent principalement dans le système nerveux central
  • et les récepteurs CB2, principalement dans le système nerveux périphérique, en particulier dans les cellules immunitaires.

Les endocannabinoïdes peuvent se lier à l’un ou l’autre récepteur.  Les effets qui en résultent dépendent de l’emplacement du récepteur.  Par exemple, les endocannabinoïdes pourraient cibler les récepteurs CB1 pour soulager la douleur. D’autres pourraient se lier à un récepteur CB2 dans les cellules immunitaires pour signaler que votre corps souffre d’une inflammation.

Dès lors, l’organisme va réagir de la façon la plus adéquate en soulageant la douleur ou en calmant l’inflammation.

En parallèle le CBD peut aussi agir sur le système sérotoninergique en tant qu’antidépresseur, régulateur de l’humeur, de stress et du sommeil, sur le système opioïdergique pour ses propriétés antalgiques et anti-inflammatoires et sur le système dopaminergique afin de réguler le comportement.

Les bienfaits du CBD

CBD et douleur inflammatoires

 

Le CBD soulagerait la douleur et l’inflammation en se fixant à des récepteurs et en inhibant la transmission neuronale dans les voies algiques.

CBD et schizophrénie

 

Il aurait des effets antipsychotiques. Certaines études montrent que le CBD préviendrait la psychose expérimentale humaine, notamment la schizophrénie.

 

CBD et anxiété, phobies, dépression

Il aurait un effet anxiolytique.Le cannabidiol a montré qu’il réduisait l’anxiété chez les patients souffrant de trouble d’anxiété sociale et les chercheurs suggèrent qu’il pourrait également être efficace pour le trouble panique, le trouble obsessionnel compulsif et le trouble de stress post-traumatique.

 

CBD et cancers

 

En parallèle, il aiderait à combattre le cancer. Plusieurs rapports scientifiques démontrent que le CBD aurait des effets antiprolifératifs (empêchant la prolifération de cellules cancéreuses)et pro-apoptotiques (favorisant la mort des cellules cancéreuses).

 

CBD et nausées, vomissements

 

Par ailleurs, il soulagerait les nausées et vomissements.  Les chercheurs ont constaté que le CBD agit de manière diphasique, ce qui signifie qu’à faibles doses, il supprime les vomissements induits par les toxines, mais à fortes doses, il augmente les nausées ou n’a aucun effet.

CBD et épilepsie

 

Le cannabidiol pourrait traiter les crises d’épilepsie et d’autres troubles neurologiques.Une étude menée en 2014 par des chercheurs de l’Université de Stanford a été proposée à un groupe de parents pour tenter de réduire les crises d’épilepsie de leur enfant. Elle consistait à leur administrer une médicament à base de CBD. 84 pour cent ont signalé une réduction de la fréquence des crises de leur enfant lors de la prise de cannabis CBD. Les autres effets bénéfiques comprenaient une vigilance accrue, une meilleure humeur et un sommeil amélioré. Le CBD peut  donc être un traitement prometteur pour l’épilepsie résistante au traitement.

CBD et diabète

 

Il aurait pour autre avantage de réduire l’incidence du diabète.  En 2013, l’American Journal of Medicine a publié une étude qui a mis en évidence l’impact de la consommation de marijuana sur le glucose, l’insuline et la résistance à l’insuline chez les adultes américains.Les chercheurs ont découvert que la consommation de marijuana était associée à une baisse de 16% des taux d’insuline à jeun. Ils ont également trouvé des associations significatives entre la consommation de marijuana et un plus petit poids, ce qui serait un facteur protecteur du diabète.

CBD et système cardiovasculaire

 

Enfin, il favoriserait la santé cardiovasculaire en protégeant l’organisme des dommages vasculaires causés par un environnement riche en glucose. De plus, le CBD s’est avéré réduire l’hyperperméabilité capillaire (qui provoque une fuite intestinale) associée à de tels environnements.

Posologie et dosage du CBD

La quantité de CBD que vous devez prendre dépend de plusieurs facteurs, notamment:

  • votre poids corporel
  • le symptôme que vous traitez
  • la concentration en CBD de l’huile de la gélule d’huile que vous prenez

En d’autres termes, il y a beaucoup de variables qui déterminent la quantité de CBD à prendre. Avant d’essayer le CBD, assurez-vous de déterminer avec votre médecin une posologie appropriée à votre symptôme à traiter.

Il est toujours préférable de commencer par une posologie réduite et d’augmenter la dose progressivement. Cela signifie commencer par la prise de 20 à 50 mg par jour. Après une semaine, augmentez cette quantité de 5 mg en 5mg. Continuez jusqu’à ce que vous sentiez que le CBD traite efficacement vos symptômes.

 

–> Comment calculer la posologie à prendre

Les flacons pipettes ou les gélules indiquent souvent une posologie en pourcentage de CBD. A savoir 1000MG de CBD par flacon pipette de 10ml, soit 10% de CBD.

Il est alors nécessaire de faire un petit calcul mathématique. Une pipette remplie contient 1 ml d’huile, et comportera environ 20 gouttes de produit. Cela signifie qu’une bouteille de 10 ml d’huile de CBD contient 200 gouttes. Et si l’emballage de cette bouteille de 10 ml indique que la bouteille contient 1 000 mg de CBD, chaque goutte contiendra environ 5 mg de CBD.

Donc, pour avoir 50 mg de CBD à partir de cette huile enrichie en CBD vous devez prendre 10 gouttes.

Pour les gélules, c’est normalement plus simple car la posologie par gélule doit être indiquée sur la flacon.

 

L’huile de CBD doit toujours être prise en sublingual, c’est à dire sous la langue. Et il faut la garder au moins 30s pour que le CBD ait le temps de traverser les muqueuses de la bouche et d’arriver directement dans votre système sanguin. En effet, le CBD est très fortement métabolisé au niveau de l’estomac et les concentrations absorbées sont alors très réduites.

Effets indésirables et interactions médicamenteuses

En 2011, une étude avait révélée que le CBD même à des concentrations très élevées de 1500mg/jour été bien supporté par l’homme.

Bien qu’il soit souvent bien toléré, le CBD peut provoquer des effets secondaires, tels que sécheresse de la bouche, diarrhée, diminution de l’appétit, somnolence, baisse de vigilance, fatigue, hypotension.

En 2019, une autre étude à mise en avant des risques d’interactions médicamenteuses avec les anticoagulants, les bétabloquants, les anti-hyperglycémiques, les narcoleptiques. Il convient donc d’être vigilant et de se renseigner auprès de son médecin si l’on suit un traitement.