FRAIS DE PORT OFFERTS À PARTIR DE 25€ !

Bourrache

Borago officinalis

Fiche de synthèse :

  • bourrage, langue de bœuf
  • Borago officinalis
  • Famille des borraginacées
  • -
  • L'huile issue des graines, en flacon ou en capsules.
  • -

Présentation du Bourrache

Plante annuelle hérissée de poils raides, presque piquants. La tige est creuse, épaisse, abondamment ramifiée pouvant atteindre 50 cm de hauteur, renfermant un abondant suc mucilagineux. Les feuilles alternes sans stipules sont plus ou moins ridées et rudes au toucher ; celles de la partie inférieure de la tige, plus grandes, pétiolées, ont un limbe à contour ovale, les supérieures, sessiles, embrassant la tige. Les fleurs bleues, quelquefois blanches ou purpurines, disposées en cyme terminale, s’épanouissent d’avril à septembre. Le fruit est un trétakène renfermant quatre graines. Originaire d’Asie Mineure, elle aime les lieux incultes ; elle s’est acclimatée dans les régions tempérées.

Propriétés et indications

  • L’huile de bourrache, riche en acide gamma-linolénique, est principalement utilisée pour les soins de la peau (sécheresse, prévention du vieillissement, eczéma, psoriasis, prurit, dartres).
  • Elle atténue les douleurs inflammatoires de l’arthrite rhumatoïde.
  • L’acide gama-linolénique, précurseur des prostaglandines, contribue à réduire les effets du syndrome prémenstruel (tension mammaire, ballonnement de l’abdomen, migraines, troubles de l’humeur).

Utilisation

Usage interne

Arthrite rhumatoïde, soin de la peau

  • CAPSULES : 2 capsules au début des repas, 3 semaines par mois, jusqu’à amélioration des symptômes.

Troubles prémenstruels

  • CAPSULES : 2 capsules matin et soir au début du repas, de la deuxième partie du cycle jusqu’à l’apparition des règles. Renouveler le traitement tous les mois jusqu’à amélioration des symptômes.



Usage externe

Dartres, eczéma, psoriasis, prurit, peau sèche

  • HUILE : Appliquer l’huile sur les parties à traiter, 2 fois par jour, jusqu’à amélioration des symptômes.

Précautions d'emploi

Les fleurs et les feuilles (traditionnellement employées contre les affections des voies respiratoires et la gastrite) contiennent des alcaloïdes pyrrolizidiniques qui sont, à forte dose, hépatotoxiques. On recommande donc de ne pas les utiliser en tisane.