FRAIS DE PORT OFFERTS À PARTIR DE 25€ !

Valériane : bienfaits et vertus

valériane_natureAZ

La valériane est une plante thérapeutique que l’on utilise depuis plusieurs siècles. On la connaît surtout comme un remède naturel contre l’insomnie, alors que ses propriétés médicinales se révèlent plus vastes. Si vous ne la connaissez pas encore ou que vous êtes à la recherche de plus d’informations à son sujet, vous êtes au bon endroit. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur cette plante que l’on appelle aussi herbe aux chats.

Les origines de la valériane

valériane_officinale_natureAZ

La valériane pousse un peu partout dans le monde. Cette plante vivace préfère les sols humides et frais où elle peut se développer facilement. On la cultive en Europe et dans plusieurs pays d’Asie du Nord. Elle fait partie de la famille des caprifoliacées et endosse de nombreuses appellations : herbe aux chats, herbe de Saint-Georges, herbe à la meurtrie.

On sait que la valériane figurait parmi les herbes que les médecins datant de l’Antiquité prescrivaient à leurs patients. Hippocrate en faisait partie, tout comme Galen. Tous le recommandaient pour les troubles du sommeil, notamment l’insomnie. On l’appelait à l’époque « Phu », une manière de marquer son odeur désagréable une fois séchée. La racine et les feuilles de la valériane constituaient pour les Romains d’antan de bons remèdes contre les palpitations et les problèmes de rythmes cardiaques.

L’Europe ne profita des bienfaits thérapeutiques de la valériane qu’au XVIe siècle. On s’en servait pour traiter l’épilepsie. De l’autre côté de l’Atlantique, les Amérindiens en avaient une utilisation plus avancée, car ils en tiraient une poudre à partir de la racine pour remédier aux crises épileptiques et soulager les plaies. Des milliers de soldats européens consommaient de la valérienne pour calmer leur nervosité et se détendre. Aujourd’hui encore, la valérienne demeure une plante que beaucoup utilisent. Une enquête aux États-Unis datée de 2002 révèle que 5,9 % des répondants en consommaient pour limiter l’insomnie. On estime que l’Europe produit plus de 1200 tonnes de racines séchées de valériane chaque année.

Les bienfaits de la valériane

Un meilleur sommeil

La valériane a comme fonction première de la valériane la régulation du sommeil, et ce, depuis des siècles. Grâce à ses propriétés sédatives, elle favorise les sommeils profonds. De manière concrète, les molécules d’acides valéréniques viennent endormir le système nerveux central, limitant ainsi les réveils excessifs. Sa consommation régulière réinstaure les cycles du sommeil et apporte un sentiment d’apaisement. Certains sujets évoquent parfois un meilleur souvenir des rêves.

Contre le stress, la nervosité et la dépression

Traditionnellement utilisée pour ses vertus calmantes, la valériane reste aujourd’hui l’une des plantes les plus recommandées en phytothérapie pour soigner l’anxiété et les angoisses. Elle s’avère parfaitement efficace pour lutter contre la paranoïa. Ses actions se manifestent directement sur le système nerveux pour offrir un meilleur équilibre mental. On remarque aussi ses effets sur le traitement des dépressions profondes et l’hypertension due à des situations stressantes. La plante renforce l’esprit et le dope contre les sentiments tels que la tristesse.

Par ailleurs, les médecins du Moyen-âge avaient recours à la valériane pour calmer la nervosité et ses diverses manifestations. La plante se montre efficace contre l’excès de stress pouvant déboucher sur des spasmes musculaires. Voilà pourquoi elle était recommandée à l’époque pour traiter les crises épileptiques.

fleur_valériane_natureAZ

Pour une meilleure digestion

Les problèmes de constipation peuvent être traités avec de la valériane. Cette plante a la faculté de réduire les troubles gastro-intestinaux. Mieux encore, elle réduit l’acidité gastrique. On reconnaît ses propriétés anti-inflammatoires pour le système digestif. C’est ainsi qu’elle prend soin de la flore intestinale et améliore le transit. Une consommation régulière de valériane fournit une meilleure digestion.

Une modération de l’excitation sexuelle

Si chez beaucoup de personnes l’impuissance et le manque de libido représentent des problèmes de taille, il arrive que l’excitation sexuelle excessive soit parfois pénalisante. La valériane est une solution entièrement naturelle à ce trouble. On parle d’action anaphrodisiaque qui, utilisée à bon escient, permet de redistribuer le trop-plein d’énergie sexuelle à tout le corps.

Composition et posologie

La phytothérapie n’utilise que le rhizome et la racine de la valériane. Il s’agit des parties actives de la plante où sont concentrés ses principes actifs. À noter que la valériane se cueille en automne, tous les deux ans. Ces parties fournissent environ 1 % d’huile essentielle riche en isovalérate de bornyle et en valépotriates. Ces deux composants actifs apportent respectivement ses vertus décontracturantes et calmantes. D’autres excipients notables viennent compléter sa composition : le pinène, des acides terpéniques, du tanin, des résines, des acides aminés, du camphène, des alcaloïdes…

Il existe différentes manières d’utilisation la valériane. Il convient de choisir ces façons selon la forme dont en dispose. Les racines fraîches, par exemple, peuvent être consommées en tant que tisane. Il faut en boire 2 à 3 fois par jour, dont la prise avant de se coucher sera la plus importante pour les personnes à la recherche d’une bonne nuit de sommeil. Cette infusion peut être bue toute la journée, aux heures où le stress est à son comble. Le dosage recommandé consiste à l’infusion de 3 g de racines fraîches avec une tasse de café.

La valériane est aussi disponible sur le marché sous forme de gélule. Ces extraits standardisés sont plus recommandés, car il est plus simple d’en définir une posologie usuelle. En effet, il est facile de quantifier chaque prise qui ne devra pas au total excéder les 900 mg par jour. Les effets du complément alimentaire se constatent après deux semaines environ.

valériane_plante_natureAZ

Contre-indications et effets secondaires

Aucune étude de confirme l’innocuité de la valériane. Donc à titre préventif, il ne faut pas le mettre à la portée des enfants. D’ailleurs, il est déconseillé de leur en donner. Veillez aussi à ne pas consommer durant la période de grossesse et pendant l’allaitement.

Si vous suivez les doses prescrites, les effets indésirables se feront rares. Si effets secondaires il y a, ils se limitent à quelques légers troubles gastro-intestinaux. La surdose de valériane engendre des assoupissements involontaires fréquents.

Association avec d’autres plantes médicinales

S’il y a bien une plante qu’il faut absolument combiner avec la valériane ce serait le griffonia simplicifolia. Toutes deux améliorent la qualité du sommeil. Pour décupler ses vertus antioxydantes, il suffit de la coupler avec du pavot de Californie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *