silicium_natureAZ

Silicium : bienfaits et vertus

Le silicium « organique » est un des oligo-éléments que notre corps stocke en grande quantité. Et pour cause, il est indispensable à son bon fonctionnement. Cette substance apporte à notre organisme d’innombrables bienfaits. Lesquels ? C’est ce que nous allons détailler prochainement. Nous parlerons de ses origines et même de la meilleure manière de le consommer.

Les origines du silicium

silicium_naturel_natureAZ

Le silicium se décline en deux formes : le silicium organique et le silicium minéral. Cet élément chimique possède le numéro atomique 14. On le retrouve en abondance dans la croûte terrestre sous forme de silice naturelle. Il compose ainsi les roches et les granites. On estime d’ailleurs qu’il représente plus de ¼ de la masse de la croûte terrestre. Par contre, on retrouve le silicium organique chez l’homme, dans l’eau minérale et certaines nourritures d’origine végétale, en somme dans toutes matières vivantes. Il y existe en tant qu’oligo-élément et se distingue de sa forme minérale par sa composition. Il embarque généralement plusieurs atomes de carbones associés à de l’hydrogène.

Les organes de soutien détiennent du silicium en grande quantité. Comprenez par là qu’on le retrouve essentiellement dans le squelette, le tissu conjonctif, les parois des vaisseaux sanguins, le foie, etc. Il contribue à la production de collagène, de protéines fibreuses structurales et d’acide hyaluronique. On estime que le silicium serait le troisième oligo-élément le plus abondant dans l’organisme. Les deux premières places sont attribuées au fer et au zinc.

Pour faire le plein de silicium, notre organisme doit s’en procurer à travers notre alimentation. Les enveloppes des céréales complètes constituent l’une des meilleures sources de silicium. La peau de certains fruits en regorge également, tout comme l’eau de source naturelle. Parmi les végétaux, l’ortie en détient une grande teneur, au côté de la prèle. Malheureusement, une alimentation normale ne permet pas toujours de combler nos besoins en silicium.

Les bienfaits du silicium

Pour une peau plus jeune et raffermie

Le collagène représente 75 % de ce qui compose notre peau. Cette substance la maintient jeune en lui apportant souplesse et fermeté. A contrario, une carence en collagène vieillit la peau. Elle deviendra plus ridée et perdra toute son élasticité. Des études ont montré que le silicium encourage la production de collagène. C’est donc grâce à cette capacité qu’elle contribue à freiner le vieillissement de la peau. Les travaux de Zeller et Odier vont même jusqu’à démontrer que cet oligo-élément prévient contre la sécheresse de la peau et aide à freiner l’apparition de vergetures.

Une revitalisation des phanères

Le collagène compose de nombreuses parties de notre corps. Nous en avons en grande quantité dans les cheveux et les ongles. Ces phanères voient avec l’âge diminuer leur teneur en collagène, ce qui fait que les cheveux deviennent plus falots et les ongles perdent de leurs éclats. Selon des recherches, une supplémentation en silicium organique réhydrate les phanères et favorise leur développement. D’autres études soulignent qu’il participerait à la distribution des autres oligo-éléments, comme le cuivre et le magnésium, liés à la repousse des cheveux et des ongles.

silicium_phanère_natureAZ

Pour le développement du capital osseux

Le squelette humain se compose en majorité d’oligo-éléments. Le calcium y est en abondance, tout comme le collagène qui en représente les 30 %. Ils sont garants de la solidité de nos os. Selon des études, la perte de densité et de solidité osseuse est étroitement liée à la carence en calcium et à l’amenuisement de la quantité de collagène. Une supplémentation en silicium permet de rétablir rapidement la situation, puisque cet oligo-élément stimule la synthèse de collagène, tout en épaulant la fixation de calcium dans l’organisme. Grâce au soutien que fournit le silicium dans la recalcification, il prévient contre les fractures chez les personnes âgées, selon les études réalisées par le Docteur Randoin. Mieux encore, il limiterait les troubles de la croissance chez l’enfant tout en lui offrant une meilleure dentition.

Une protection pour le système cardiovasculaire

Comme beaucoup de parties de notre corps, la paroi de nos vaisseaux sanguins embarque aussi son lot de collagène. En sus, elle contient également de l’élastine qui est une protéine qui contribue activement à lui conférer de l’élasticité, tout en la gardant imperméable. Le silicium offre une action préventive pour le système cardiovasculaire puisqu’il évitera aux vaisseaux sanguins d’emmagasiner des lipides et du cholestérol pouvant boucher les artères. Il permet d’éviter des maladies telles que l’artériosclérose et l’athérosclérose, comme les travaux des chercheurs Duffat, Mars-Nebia-Nebuloni et Coll le démontrent.

Un confort articulaire non négligeable

De nombreux médecins prescrivent des compléments alimentaires à base de silicium organique pour soulager les douleurs articulaires. En effet, son apport permet dans un premier temps de retarder l’apparition des rhumatismes et toutes autres affections dérivées (ostéoporose, polyarthrites, etc.). Il représente aussi un remède potentiel contre l’arthrose, étant donné son rôle dans la régénération du cartilage et la protection des articulations.

silice_natureAZ

Posologie

La posologie varie selon la forme de silicium à disposition et la pathologie à traiter. Il existe sur le marché sous forme de gel, de crème… Certaines pharmacies en vendent en tant que solution buvable. Selon l’Agence française sécurité sanitaire des aliments, une personne normale aura besoin d’un apport quotidien de 5 mg de silicium. Il est donc important de toujours garder en tête cette recommandation afin de ne pas dépasser les doses. Une cure de silicium s’étale sur 1 à 6 mois.

Contre-indications et effets secondaires

Aucune étude sur le silicium ne montre des effets indésirables liés à sa consommation. Toutefois, par précaution, mieux vaut ne jamais dépasser la dose recommandée par votre médecin. Que ce soit pour un complément à base de silicium organique ou obtenu à partir de silice naturelle, les résultats seront les mêmes. En règle générale, l’organisme évacue l’excédent, sauf en cas d’insuffisance rénale. À noter que le monométhylsilanétriol qui est un silicium de synthèse est aujourd’hui interdit.

Avis d’expert

Il existe tout un panel de produits et de compléments alimentaires à bases de silicium. Tous ne se valent pas et l’Agence européenne de sécurité alimentaire a fait le tri en fonction de leur biodisponibilité. Sachez ainsi que les plus recommandées des silices biodisponibles sont l’acide silicique et l’acide orthosilicique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Panier
Retour haut de page