aubépine_natureAZ

Aubépine : bienfaits et vertus

L’aubépine est un arbuste fruitier doté de différentes qualités thérapeutiques. On la reconnaît facilement par ses fleurs blanches, ses feuilles épineuses et ses fruits rouges. Si aujourd’hui, elle entre dans la composition de nombreux médicaments et compléments alimentaires, peu de gens connaissent tous les bienfaits qu’elle pourrait leur apporter. En voici quelques-uns…

Les origines de l’aubépine

crataegus_natureAZ

L’homme consomme de l’aubépine depuis la préhistoire. Son fruit, que l’on appelle cenelle, faisait pleinement partie de notre alimentation au même titre que les différentes baies. Les cenelles composaient aussi les pâtes à pain une fois séchées et moulues. On remonte par ailleurs l’usage des fleurs d’aubépine à l’Antiquité. Elle revêtait plusieurs symboliques, dont la chasteté. On disait également à l’époque qu’elle chassait le mauvais œil. Alors, on en suspendait au-dessus des berceaux en guise de protection.

Le mot aubépine viendrait de la contraction des mots latins « alba » et « spina », ce qui se traduit littéralement « épine blanche ». Au fil des siècles, la plante s’attribue de nombreux surnoms : épine de mal, épine blanche… Par contre, son nom scientifique, crataegus oxyacantha, proviendrait d’une légende grecque. On raconte que les chèvres ayant eu la chance d’en brouter se voyaient dotés d’une grande force. Cratos signifiant force, tandis que « aignon » se traduit par chèvre.

Les Européens ont eu quelques utilisations thérapeutiques de l’aubépine durant le Moyen-âge, mais sans trop de résultats. Les propriétés médicinales de la plante ne sont mises en exergue que vers la fin du XIXe siècle. Les progrès scientifiques et technologiques ont rendu possible l’identification des substances actives contenues dans l’aubépine. L’aubépine est de nos jours cultivée en Asie et en Europe centrale. Elle est également présente dans le nord du continent africain. Sa durée de vie peut aller jusqu’à plusieurs siècles, ce qui fait d’elle une plante très résistante.

Les bienfaits de l’aubépine

Prévention des problèmes cardiaques

Ces 20 dernières années ont vu se succéder de nombreuses études cliniques sur les probables effets de l’aubépine sur des patients atteints de problèmes cardiaques. Le constat qui en découle est sans appel. L’extrait standardisé d’aubépine est un traitement additif sûr pour contrer l’insuffisance cardiaque congestive. On doit ainsi le combiner avec un traitement médical classique pour obtenir des résultats notables. D’après la classification de la New York Heart Association, il existe quatre stades différents de l’insuffisance cardiaque congestive. L’aubépine traite les deux premiers, les moins graves, en calmant les symptômes comme l’hypertension, les essoufflements fréquents…

Régulation du rythme cardiaque

La consommation d’aubépine améliore l’oxygénation du cœur. Les flavonoïdes qu’elle contient permettent aux muscles cardiaques de mieux fonctionner. La plante a la capacité de réduire le rythme cardiaque. Elle s’avère donc très pratique pour soulager les palpitations. D’autre part, l’aubépine renforce le cœur et l’aide à faire face à différentes maladies cardiaques comme la tachycardie. Les vitamines qu’elle embarque améliorent le flux sanguin.

arbre_aubépine_natureAZ

Une meilleure gestion de l’anxiété et de l’insomnie

Le stress est de nos jours ancré dans notre quotidien. Que ce soit à l’école, au travail et même chez soi, nous sommes soumis à une pression constante de la part d’autrui. Tout cela semble inévitable et nous cause plusieurs troubles du sommeil, dont l’insomnie. Une tasse ou deux d’infusion d’aubépine bue régulièrement peut résoudre les problèmes d’insomnie causés par le stress et l’anxiété. Elle calme le système nerveux qui s’excite moins. Le sommeil arrive ainsi plus naturellement. C’est un très bon tranquillisant végétal.

Pour moins de cholestérol

Des études en laboratoires ont révélé que l’aubépine pouvait réduire le taux de mauvais cholestérol dans le sang. Certes, les recherches ont été menées sur des souris, cependant, les résultats sont très significatifs. D’autant plus que chez les souris ayant consommé de l’aubépine, on remarque aussi une hausse du taux de bon cholestérol dans leur organisme. Il est donc tout à fait recommandé de boire de la tisane d’aubépine pour les problèmes de cholestérol.

D’autres vertus intéressantes

L’aubépine possède des vertus cosmétiques avérées. Il suffit par exemple d’appliquer sur la peau une décoction à base de cette plante pour éliminer les rougeurs. Elle nettoie la peau en profondeur et la rendra plus douce. Cette préparation prévient de l’apparition des boutons. Les fruits de l’aubépine possèdent quant à eux des propriétés calmantes et font office de sédatif.

Composition et posologie de l’aubépine

Si tout dans l’aubépine est bon (fruits et fleurs), on n’utilise principalement que les fleurs en phytothérapie. Les principes actifs présents dans sa composition sont :

  • Des acides triterpéniques,
  • Environ 2 % de proanthocyanidols,
  • 2 % de flavonoïdes dont du rhamnoside, du vitexine, de l’hyperoside,
  • Des acides phénoliques (acide caféique et acide chlorogénique).

Les acides phénoliques étant les substances actives responsables des bienfaits sur le cœur.

La manière la plus simple de consommer de l’aubépine est d’en boire sous forme de tisane. Pour ce faire, il suffit d’infuser 20 g de fleurs séchées dans de l’eau bouillante pendant une dizaine de minutes. La boisson obtenue peut être consommée tout au long de la journée à raison d’une tasse à chaque prise. Il est également possible d’infuser des baies d’aubépine. Le procédé reste la même : un litre d’eau pour une poignée de baie.

L’aubépine est disponible en pharmacie sous forme de gélule, d’extrait, de teinture mère ou de comprimés. Ces formats sont surtout recommandés pour les pathologies assez graves comme l’hypertension où il est important de bien surveiller la dose absorbée.

fruit_aubépine_natureAZ

Contre-indications et effets secondaires

Même si l’innocuité de l’aubépine reste à prouver, elle ne requiert aucune précaution particulière. Les personnes souffrant de problèmes cardiaques doivent cependant se rapprocher d’un médecin avant de commencer une cure. L’aubépine ne doit pas être consommée durant la grossesse ni pendant la période d’allaitement. Par précaution, mieux vaut ne pas en donner aux enfants. Les effets indésirables surviennent essentiellement en cas de surdosage ou durant un long traitement. Le corps commence à ressentir les effets de la plante lorsque des allergies cutanées se manifestent. Certains sujets développent des troubles digestifs.

Association avec d’autres plantes médicinales

La combinaison de l’aubépine avec d’autres plantes thérapeutiques est tout à fait envisageable. D’ailleurs, il est fréquent de l’utiliser avec de la valériane pour calmer la nervosité. On le mêle souvent avec l’olivier pour combattre l’hypertension artérielle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Panier
Retour haut de page