FRAIS DE PORT OFFERTS À PARTIR DE 25€ !

Hoquet

L’hoquet est

Les symptômes de l'hoquet

  • Le hoquet « bénin » est la conséquence de la contraction spasmodique incontrôlable et involontaire du diaphragme, accompagnée d’un resserrement e la glotte, ce qui entraîne une brusque secousse de l’abdomen et du thorax, avec un bruit caractéristique, dû à la vibration des cordes vocales. La plupart du temps, le hoquet s’arrête aussi vite qu’il est venu et est totalement inoffensif. Il touche tout le monde et tous les âges.
  • Néanmoins, il existe deux autres sortes de hoquet, beaucoup plus rares, pouvant avoir des effets nocifs pour la santé:
    – le hoquet « persistant », qui dure plus de 48 heures et qui nécessite une consultation
    médicale ;
    – le hoquet « réfractaire », qui peut durer plus d’un mois et qui impose une hospitalisation.

Les causes de l'hoquet

  • Le hoquet « bénin » chez l’adulte est le plus souvent déclenché à la suite d’un repas pris dans de mauvaises conditions (trop copieux ou avalé trop rapidement).
    Ce phénomène se retrouve très fréquemment chez les nouveau-nés, qui avalent de l’air pendant les tétées, et chez les jeunes enfants après ou pendant une crise de pleurs.
  • Les crises de hoquet « persistant » et « réfractaire » sont les conséquences d’une pathologie abdominale ou nerveuse.

Prévention de l'hoquet

Alimentation

  • Une alimentation légère et variée est recommandée afin d’éviter une dilatation trop
    importante de l’estomac.



Hygiène de vie

  • Manger lentement, en mâchant consciencieusement chaque bouchée.

Traitement et soins de l'hoquet

Usage interne

  • Calmer le hoquet du nouveau-né
    INFUSION :
    Fenouil (graines): délayer 5 graines dans 1 cuillerée à soupe d’eau bouillante. Laisser infuser pendant 10 min. Pour le hoquet fréquent, lié à l’allaitement, on peut faire boire au bébé avant chaque tétée un peu de cette infusion jusqu’à amélioration des symptômes.



Usage externe

  • Calmer le hoquet de l’enfant et de l’adulte
    Pour stopper une crise de hoquet « bénin » chez l’adulte, il faut soulager les contractions du diaphragme. On pratiquera la manœuvre dite « de Van Wijlick », qui consiste à bomber la poitrine et à rapprocher les omoplates en reculant les épaules le plus en arrière possible pendant quelques secondes. Dans 90 % des cas, cela suffit à stopper net le hoquet. Une autre méthode ayant fait ses preuves au fil des générations implique une profonde inspiration suivie d’une apnée (conserver l’air dans les poumons le plus longtemps possible). Cela a pour effet de calmer les contractions du diaphragme.