FRAIS DE PORT OFFERTS À PARTIR DE 25€ !

Fibrome utérin

Le fibrome utérin est

Les symptômes de la fibrome utérin

  • Un fibrome est une tumeur bénigne, isolée ou en groupe, qui se forme sur la paroi
    musculaire de l’utérus.
  • Il existe plusieurs sortes de fibromes utérins selon qu’ils siègent au niveau du col, de l’isthme ou directement à l’intérieur de la cavité utérine, plus rarement sur la partie
    extérieure.
  • La taille d’un fibrome peut varier de la grosseur d’un petit pois à celle d’un pamplemousse, ou davantage.
  • Un fibrome se manifeste le plus souvent par des troubles menstruels répétés:
    – règles de plus en plus abondantes;
    – saignements entre les règles ;
    – douleurs utérines plus ou moins prononcées ;
    – augmentation sensible du volume de l’abdomen. 83 Dans 10 % des cas, aucun symptôme ou inconfort n’apparaît.
  • Les femmes d’origine africaine sont les plus touchées, mais en Occident le nombre de cas est en augmentation chez les femmes entre 40 et 50 ans.
  • Le fibrome n’augmente pas le risque de cancer de l’endomètre qui, lui, touche la muqueuse.

Les causes du fibrome utérin

  • Les causes du fibrome utérin sont mal définies. C’est probablement un ensemble de facteurs génétiques et hormonaux (excès d’œstrogènes, carence en progestérone) qui en sont à l’origine.
  • S’accompagnant d’abondantes pertes de sang, il peut conduire à l’anémie.
  • Sauf s’il est important, il ne gêne pas la fertilité. En cas de grossesse, le suivi médical doit être encore plus strict.

Prévention du fibrome utérin

Alimentation

  • Pendant toute la durée du traitement, il est préférable d’adopter une alimentation très légère avec des légumes et des fruits cuits, du poisson maigre et de la viande grillés. Pas de féculents ni de sucres raffinés.
  • Pas de tabac ni d’alcool.



Hygiène de vie

  • Une activité physique régulière est fortement conseillée pour limiter l'obésité, qui est un facteur à risque de fibrome.

Traitement et soins du fibrome utérin

Le premier geste à faire est de soulager le bas-ventre avec des compresses chaudes ou glacées.


Usage interne

  • Détoxifier l’organisme
    TISANE :
    Chicorée (racines), kinkéliba (feuilles), ortie piquante (feuilles), pissenlit (racines), saponaire (sommités fleuries) : mélanger 50 g de chaque plante. Ajouter 4 cuillerées à soupe du mélange par litre d’eau, faire bouillir pendant 3 min, laisser infuser 10 min. Boire cette quantité dans la journée pendant 1 mois.
  • Soulager les pertes sanguines
    TISANE :
    Alchémille (sommités fleuries), bourse-à-pasteur (sommités), chardon-marie (feuilles et tiges), framboisier (feuilles), persicaire (feuilles et tiges) : mélanger 50 g de chaque plante. Ajouter 1 cuillerée à soupe du mélange par tasse d’eau, faire bouillir pendant 3 min, laisser infuser 10 min. En boire 2 à 3 tasses par jour, 20 jours par mois.
  • Aider à dégrader l’excès d’œstrogènes en soutenant le foie
    TEINTURES :
    Artichaut, chardon-marie, pissenlit : verser 20 gouttes de chaque teinture dans un verre d’eau (100 ml) et boire avant les 2 repas principaux, 20 jours par mois.
  • Corriger le déficit en progestérone
    TEINTURE :
    Gattilier : verser 30 gouttes dans un verre d’eau et boire matin et soir, 20 jours par mois.
  • Soutenir la déperdition en fer, si les saignements sont importants
    GÉLULES :
    Spiruline, ortie piquante : prendre 2 gélules de chaque plante matin et soir, 20 jours par mois.



Usage externe
Aucun traitement réellement efficace.