FRAIS DE PORT OFFERTS À PARTIR DE 25€ !

Acouphènes

L’acouphènes est …

Les symptômes de l'acouphènes

  • Les acouphènes sont une sensation auditive anormale de bruits dans l’oreille :
    des sifflements, des bourdonnements, des battements ou des tintements sans un stimulus sonore extérieur. Ils peuvent être ressentis en continu ou par intermittence et toucher une seule oreille ou les deux.
  • Les acouphènes sont généralement mal supportés et peuvent avoir des répercussions dans la vie de la personne qui en est atteinte ; cela dépend de la tolérance du sujet et de l’intensité du bruit.
  • Ce qui fait la gravité des acouphènes dans certains cas, c’est que, sur le plan psychologique, le caractère étrange et inquiétant (car non compréhensible par le cerveau)
    de ce phénomène acoustique peut générer un état de stress nerveux important et provoquer des situations de crise (anxiété, dépression, voire des idées suicidaires dans certains rares
    cas extrêmes).
  • Les acouphènes sont une source de souffrances réelles qu’il ne faut pas sous-estimer.

Les causes de l'acouphènes

  • Les traumatismes sonores importants sont la cause la plus fréquente (80 % des cas) des acouphènes, en provoquant des lésions de l’oreille interne et plus précisément une détérioration des stéréocils.
  • Les stéréocils sont de très fins cils situés dans l’oreille interne, qui, en ondulant sous l’effet des vibrations, transmettent un signal au nerf auditif; mais en cas d’acouphènes, les stéréocils bougent en l’absence de sons et transmettent ainsi un signal
    erroné permanent au nerf auditif.
  • Ils peuvent aussi être déclenchés par une détérioration de l’étrier, l’un des trois osselets de l’oreille qui permettent la diffusion des vibrations ressenties par le tympan
    en direction de l’oreille interne.
  • Les principales causes de formation des acouphènes sont les maladies cardiovasculaires, les suites d’otites mal soignées, le mercure contenu dans certains amalgames dentaires, les bouchons de cérumen, l’irrégularité de la circulation sanguine au niveau du cou ou de l’oreille, la mauvaise alimentation et surtout les excès de sodium (sel de table) qui entraîneraient une rétention des liquides et, donc, une augmentation de la circulation
    sanguine au niveau de l’oreille provoquant une pression sur l’appareil auditif et déclenchant ces fameux « sons fantômes ».

Prévention de l'acouphènes

Alimentation :

  • Supprimer les aliments riches en cholestérol (fromages, viande grasse, graisses saturées) pour prévenir les maladies cardiovasculaires; limiter sérieusement le sel de table.
  • Consommer à volonté ail et huile d’olive, deux précieux alliés pour conserver une bonne fluidité sanguine et une tension correcte.



Hygiène de vie

  • Éviter de s’exposer intentionnellement à des volumes sonores élevés ou à des bruits violents.
  • Recommander aux plus jeunes de limiter leur temps d’écoute de musique avec un casque à moins d’une heure par jour.
  • Dans le cadre professionnel,ne pas hésiter à utiliser des protège-tympans.

Traitement et soins de l'acouphènes

Le traitement des acouphènes dépend de leur origine. En premier lieu, une consultation ORL est indispensable pour déterminer l’origine des acouphènes afin de pouvoir les soigner au mieux. Lorsque la cause est identifiée et qu’elle n’est pas grave, comme les bouchons de cérumen ou une infection bénigne de l’oreille, il suffit de la traiter pour retrouver une audition normale


Usage interne :

  • Détoxifier l’organisme
    TISANE :
    Chicorée (racines), kinkéliba (feuilles), ortie piquante (feuilles), pissenlit (racines), saponaire (sommités fleuries): mélanger 50 g de chaque plante. Ajouter 4 cuillerées à soupe du mélange par litre d’eau, faire bouillir pendant 3 min, laisser infuser 10 min. Boire le litre dans la journée pendant un mois au changement de saison, ou quand cela est nécessaire.
  • Traiter la microcirculation
    TISANE :
    Fragon (rhizomes), ginkgo biloba (feuilles), petite pervenche (feuilles) : mélanger 50 g de chaque plante. Ajouter 1 cuillerée à soupe du mélange par tasse d’eau, faire bouillir pendant 3 min, laisser infuser 10 min. En boire 2 à 3 tasses par jour 3 semaines par mois durant plusieurs mois (6 mois au minimum)
  • Régulariser l’influx nerveux entre les neurones
    GÉLULES :
    Dolomite, griffonia : prendre 2 gélules de chacune matin et soir, 3 semaines par mois jusqu’à amélioration des symptômes.



Usage externe :
Aucun traitement réellement efficace.