shiitake_natureAZ

Shiitake : bienfaits et vertus

Utilisé depuis toujours dans la médecine traditionnelle asiatique, le shittake a été vénéré depuis des siècles pour ses nombreuses vertus. Ce champignon que l’on appelle également lentin du chêne devient de plus en plus populaire. Quelles sont ses origines ? Comment en consommer ? Quels sont les propriétés médicinales du shiitake ? Provoque-t-il des effets secondaires ? On vous dit tout à son sujet.

Les origines du shiitake

champignon_shiitake_natureAZ

Le shiitake est un champignon d’origine asiatique. On le produit depuis plusieurs milliers d’années au Japon et en Chine. On le connaît avant tout en tant que champignon comestible, et son usage thérapeutique n’est venu qu’en second lieu. Toutefois, avec le temps, on le consomme surtout pour ses vertus médicinales. Le shiitake arrive en France dans les années 80. Son succès grandissant fait qu’on le produit désormais en Bretagne. Il est d’ailleurs le champignon le plus cultivé au monde.

Au Japon, sa production respecte les méthodes traditionnelles qui consistent à ensemencer des billots de bois naturel. En Chine, la culture se fait sur de la sciure de bois. Le but étant d’améliorer le rendement de la récolte et de limiter la déforestation. Car oui, la culture de shiitake amène à la déforestation sur le long terme. Il faut par ailleurs savoir que ce champignon évolue naturellement en altitude, fixé aux dépens d’arbres tels que le chêne ou le châtaignier.

On le désigne sous diverses appellations : shiitaké, shiitake, lentin de chêne, lentinula edodes ou encore champignon porteur de vie. Son nom, shiitake, viendrait de la contraction de deux mots japonais : « shii » qui est un arbre qui ressemble beaucoup au chêne, et « také » qui se traduit par champignon.

Les bienfaits du shiitake

Stimulation du système immunitaire

Des études sur le shiitake révèlent qu’il contient en abondance des polysaccharides. Ces substances lui confèrent ces vertus immunostimulantes. De manière concrète, le champignon booste le corps dans la production de globules blancs. D’un autre côté, il fournit de la lentinane à l’organisme. Ce sucre est parfait pour les patients immunodéprimés. Certains scientifiques évoquent la possibilité que le shiitake possèderait également des propriétés antitumorales. Toutefois, aucune étude ne permet de le confirmer. Par contre, il aide en tant que tonique pour vite se remettre sur pieds, après d’intenses efforts physiques ou après une opération lourde.

Pour moins de cholestérol

Le shiitake dispose d’une importante quantité de fibres. Cette particularité lui permet de faire baisser le taux de mauvais cholestérol dans le sang ainsi que les triglycérides. Le profil lipidique des graisses se retrouve amélioré, notamment grâce à l’éritadénine. A noter que pour bénéficier de ce bienfait, il faudra penser à une consommation quotidienne et sur le long terme.

plat_shiitake_natureAZ

Un excellent transit intestinal

Comme de nombreux champignons, le shiitake embarque une forte teneur en fibre, ce qui le rend parfaitement intéressant en cas de constipation. Il suffit d’en mettre un peu dans les plats pour qu’il améliore le transit intestinal après. Soupes, purées de légume, etc. peuvent parfaitement l’accueillir. Toutefois, il n’est pas conseillé pour les personnes aux intestins fragiles.

Une meilleure santé bucco-dentaire

La richesse nutritionnelle du shiitake fait qu’il aide à maintenir une santé buccale optimale. Son apport en phosphore entre dans la régénération des tissus. Ce minéral est également incontournable pour le développement et la santé osseuse et dentaire. Les naturopathes prescrivent souvent le champignon comme décoction afin de soigner les infections de la bouche. Ce type de préparation traite également les gingivites et agit comme anti-inflammatoire. Le mode de préparation consiste à amener à ébullition des champignons dans de l’eau. Elle restera 15 minutes sur le feu avant d’être filtrée puis utilisée en tant que bain de bouche.

Vers un traitement contre le cancer et le sida

Au Japon, le lentinane qui est une substance propre au shiitake entre dans le traitement de nombreux types de cancers. En le combinant avec la chimiothérapie, ce polysaccharide complexe boosterait les cellules tueuses dans leur rôle contre la prolifération des tumeurs. Il freine également le développement des métastases et soulage de certains effets secondaires dus à la chimiothérapie ou à la radiothérapie.

Une étude comparative a récemment révélé que le lentinane serait plus performant que la didanosine, actuel traitement pour freiner le développement du VIH. En effet, il permettrait aux récepteurs CD4 (cellules immunitaires et indicateurs incontournables dans l’évolution du VIH chez une personne) de perdurer deux fois plus longtemps. En prime, le lentinane active les autres cellules immunitaires pour que l’organisme soit mieux protégé et que la maladie ne gagne pas du terrain.

Composition et posologie du shiitake

shiitake_sec_natureAZ

D’un point de vue nutritionnel, le shiitaké se compose de fibre. On y retrouve plus précisément des beta-glucan, qui sont des sucres complexes que l’on appelle aussi polysaccharides. Sa principale substance active est d’ailleurs un polysaccharide, le lentinane. Le champignon se démarque une forte teneur en vitamines et minéraux. En effet, il embarque également une quantité notable de vitamine B2 et PP. Les minéraux tels que le cuivre ou le sélénium ne seront pas en reste.

L’utilisation du shiitake varie selon sa forme et le type de préparation. Il est disponible sur le marché sous forme d’extrait sec, en comprimés, en poudre, en gélule. La dose quotidienne recommandée oscille entre 6 à 16 g de champignon. Pour obtenir les meilleurs effets de ce champignon, il faudra bien choisir le shiitake de qualité.

Contre-indications et effets secondaires

Consommé dans les proportions recommandées, le shiitake ne présente aucun danger pour la santé et ne provoque aucun effet indésirable. Les effets secondaires découlent uniquement d’une allergie (rare) ou d’un surdosage. Une surconsommation peut entraîner une toxidermie, des troubles gastro-intestinaux.

Ce champignon est contre-indiqué pour les femmes enceintes. Les personnes souffrant d’hyperéosinophilie devront l’éviter également. Il est incompatible avec les traitements anticoagulants, ce qui fait que tous patients voulant subir ou ayant subi récemment une intervention chirurgicale ne devront pas en consommer.

Association avec d’autres plantes médicinales

Le shiitake s’utilise parfaitement avec d’autres plantes thérapeutiques comme le ginseng ou la maca. Il est également envisageable d’intercaler sa consommation avec de la spiruline.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Panier
Retour haut de page