FRAIS DE PORT OFFERTS À PARTIR DE 25€ !

Condurango

Gonolobus condurango ou Marsdenia condurango

Fiche de synthèse :

  • liane de condor
  • Gonolobus condurango ou Marsdenia condurango
  • Famille des asclépiadacées
  • -
  • L'écorce de la tige, séchée, en poudre, en teinture ou en gélules.
  • -

Présentation de Condurango

Arbuste ou liane grimpante à rejets portant des poils, s’accrochant au tronc des arbres pour aller chercher la lumière à leur sommet. Feuilles opposées, coriaces, ovoïdes, en forme de cœur pour les plus grandes. Fleurs regroupées en ombelles ressemblant à des entonnoirs renversés. Fruit en forme de petite graine ovoïde. Parfum poivré.
Originaire d’Amérique du Sud, il pousse sur le versant ouest de la cordillère des Andes, de 1 500 à 2 000 m d’altitude, et en Asie.

Propriétés et indications

  • Les principes amers du condurango stimulent les sécrétions gastriques et salivaires.
  • Il tend à diminuer la sensation de faim en provoquant des contractions des muscles lisses de l’estomac.
  • Chez les dyspeptiques, il provoque au contraire une diminution des sécrétions d’acides gastriques, ce qui le fait recommander pour soulager les douleurs de la gastrite.
  • Action commune à tous les amers : c’est un tonique utile en période de convalescence.

Utilisation

Usage interne

Digestion difficile, manque de salivation, gastrite, boulimie, fatigue en période de convalescence

  • DÉCOCTION : 1 cuillerée à café d’écorce par tasse d’eau. Faire bouillir 5 minutes, laisser refroidir avant de filtrer. Boire 2 à 3 tasses par jour après les repas jusqu’à amélioration des symptômes.
  • POUDRE : 1 cuillerée à café rase dans un peu d’eau froide, 2 à 3 fois par jour après les repas jusqu’à amélioration des symptômes.
  • TEINTURE : 30 gouttes dans un verre d’eau, après les repas jusqu’à amélioration des symptômes.
  • GÉLULES : 2 gélules après chaque repas jusqu’à amélioration des symptômes.



Usage externe

Aucune indication.

Précautions d'emploi

À forte dose (plus de 5 tasses par jour), il peut provoquer une salivation exagérée, des nausées, une accélération du pouls et de la respiration.