FRAIS DE PORT OFFERTS À PARTIR DE 25€ !
chitosan bienfaits

Chitosan

Poly-(D)glucosamine

Fiche de synthèse :

  • Chitosan, Chitosane, Poliglusam, Déacétylchitine,
  • Poly-(D)glucosamine
  • Polysaccharides
  • Origine animale et plus rarement végétale
  • Molécule de Chitosan
  • Faciliterait la perte de poids, Protection du système cardiovasculaire, Maintien d'une bonne santé bucco-dentaire, Action anti-infectieuse, et favorise la cicatrisation

Les origines du chitosan ?

Le chitosan est un dérivé de la chitine, que l’on obtient au terme d’un processus de transformation chimique ou enzymatique. Ainsi, on ne le trouve pas directement dans l’alimentation. Les gens l’utilisent pour améliorer la perte de poids, réduire le cholestérol, améliorer la santé de la peau, etc. Appelé aussi chitosane, sa découverte remonte en 1859 par un certain Rouget. Le chimiste allemand Ernst Felix Immanuel Hoppe-Seyler lui donna son nom, qui est dérivé du mot « chitine » qui est sa forme primaire avant la désacétylation.

La chitine est une fibre biodégradable dérivée le plus souvent des coquilles extérieures des crevettes et autres crustacés. On le trouve également dans les squelettes d’insectes et de champignons. Certains appellent même la chitine «armure de la nature» en raison de son extrême résilience et robustesse.

La chitine peut être transformée sous deux formes :

  • Le chitosan
  • L’oligosaccharide de chitosan

Le chitosan est une forme transformée de chitine. La chitine est constituée de chaînes dures et hautement insolubles de N-acétylglucosamine. Le chitosan, quant à lui, est plus soluble et est principalement constitué de chaînes glucosamines. Contrairement à la chitine, le chitosan est totalement dépourvu de propriétés irritantes ou allergiques et est hautement compatible avec la peau humaine.

L’oligosaccharide de chitosan est préparé en modifiant davantage le chitosan et en brisant ses grandes chaînes en plus petites. Il offre plusieurs avantages par rapport à la chitine et au chitosan : une bien meilleure solubilité, une viscosité plus faible, une biodisponibilité accrue et des avantages supérieurs. Néanmoins son processus de production est plus complexe et difficile à contrôler complètement. D’autres composés et impuretés peuvent s’infiltrer dans le produit final pendant la fabrication. C’est pourquoi les suppléments d’oligosaccharides de chitosan sont plus difficiles à trouver et généralement plus chers.

Fabrication et propriétés du chitosan

Le chitosan commercialisé de nos jours est récupéré sur les déchets résultants de la consommation de crustacés. On en recycle également à partir de la transformation industrielle de certains champignons. En règle générale, il faut près de 25 kg de carapace de crustacés pour espérer obtenir 1 kg de chitosane. Cette proportion varie selon le procédé et la source employés.

Le chitosan est produit commercialement par désacétylation de la chitine, qui est l’élément structurel de l’ exosquelette des crustacés (comme les crabes et les crevettes), dans les carapaces d’insectes et les parois cellulaires des champignons . Le degré de désacétylation (% DD) dans les chitosans commerciaux varie de 60 à 100%. Plus le degré de désacétylation sera important et plus le produits sera pur en chitosan. 

Le chitosan se compose de deux principales substances actives : du polysaccharide et des sucres aminés. Le polysaccharide provient de la chitine. Il est à l’origine des vertus minceur du chitosan. En effet, il possède la capacité de drainer les graisses hors de l’organisme après les avoir attirés et piégés. Parmi les sucres aminés contenus dans le chitosane, on attribue la régénération du tissu osseux aux copolymères de glucosamine et au N-acétylglycosamine. Ces deux composés permettent la réparation des tissus.

Le chitosan est soluble dans l’eau et est un bioadhésif qui se lie facilement aux surfaces chargées négativement telles que les muqueuses. Le chitosan améliore ainsi le transport des médicaments polaires à travers les surfaces épithéliales et est biocompatible et biodégradable.Il est également bactériostatique et fongistatique.

C’est pourquoi, ses affinités chimiques avec les lipides, auxquels il se lie quant il est à proximité, lui confère des propriétés très intéressante de capteur de graisse. Il peut en effet fixer 15 fois son poids en lipides, les graisses n’étant ainsi pas absorbées par l’organisme, seraient ainsi éliminées par l’organisme.

Bienfaits du Chitosan sur la perte de poids

Le chitosan est souvent présenté comme un brûleur de graisses, ce qui n’est pas le cas. Il s’agit d’un capteur de graisses.

Le chitosan est soluble à un pH supérieur à 2, donc une fois arrivé dans l’intestin. Il va être capable de fixer 15 fois son poids en graisses avant de les évacuer par les sels.

  • C’est notamment la raison pour laquelle il faut ingérer le chitosan 30 min avant les repas avec beaucoup d’eau, pour que ce dernier arrive dans l’intestin avant le bol alimentaire, et soit alors en capacité de fixer les graisses que nous consommons qui arrivent par l’estomac.

Plusieurs études scientifiques confirment cette action “capteur de graisses” de la part du chitosan. Les sujets des études scientifiques ayant ingéré le complément alimentaire de chitosan perdent en moyenne entre 1kg et 3kg au bout de 30 jours.

Les chercheurs confirment d’ailleurs que les résultats sont les plus importants quand l’hygiène de vie et l’alimentation sont équilibrés et couplés à une activité sportive.

Cependant, malgré de nombreuses recherches tendant à démontrer les bénéfices du chitosan comme capteur de graisses, la Commission Européenne et l’European Food Safety Authority (EFSA) restent prudentes et ne permettent pas d’alléguer sur cette propriété au niveau des compléments alimentaires.

 

Les autres bienfaits du Chitosan

Réduction du mauvais cholestérol

 

Selon différentes études scientifiques, l’ajout de chitosan à un régime alimentaire régulier permettrait d’abaisser le taux de cholestérol sanguin total d’environ 6 à 40% et le taux de cholestérol LDL de 15 à 35%.

Le cholestérol LDL étant considéré comme le mauvais cholestérol, il est recommandé d’avoir un taux bas pour réduire les risques d’athéroscléroses. Il est également conseillé d’avoir un taux de cholestérol total bas pour prévenir les risques cardiovasculaires.

C’est pourquoi le chitosan serait très bon pour prévenir le mauvais cholestérol. L’EFSA recommande la prise de 3000mg de chitosan par jour pour obtenir des résultats sur la réduction du cholestérol.

 

Réduction de la pression artérielle

 

  • Le chitosan semble avoir un effet hypotenseur.

Une étude scientifique a mis en avant le potentiel du chitosan dans la régulation de la pression artérielle. Les personne ayant consommé du chitosan aurait vu une diminution de la pression systolique de 2,68 mm Hg, et de la pression diastolique de 2,14 mm Hg.

Le chitosan en plus de limiter le mauvais cholestérol aurait également un aspect sur la pression artérielle, limitant ainsi un autre facteur de risque cardiovasculaire.

 

Propriété fongicides et antimicrobiennes du chitosan

 

Le chitosan possède un large spectre antimicrobien auquel les bactéries et les champignons gram-négatifs et gram-positifs sont très sensibles.

La chitine et le chitosane ont été étudiés en tant que matériaux antimicrobiens contre un large éventail d’organismes cibles tels que les algues, les bactéries, les levures et les champignons dans des expériences impliquant des interactions in vivo et in vitro avec le chitosan sous différentes formes (solutions, films et composites). Généralement, dans ces études, le chitosan est considéré comme bactéricide (il tue les bactéries vivantes ou une partie de celles-ci) ou bactériostatique (entrave la croissance des bactéries).

 

Amélioration de la santé bucco-dentaire :

 

Le chitosan est également retrouvé dans des dentifrices. En effet, de nombreuses études ont mis en avant sa capacité à limiter la plaque dentaire, et à diminuer le nombre de bactéries au niveau buccal.

Lors d’un test sur des individus, l’utilisation d’un dentifrice à base de chitosan a permis la réduction de 85% des bactéries buccales au bout de 30 jours d’utilisation contre 52% dans le cas de l’utilisation d’un dentifrice classique.

 

Protège la peau dans tous ses états

 

Le chitosan est un excellent agent hydratant qui crée un film protecteur au niveau de l’épiderme.

  • Régénération des tissus dans le cadre de cicatrices : 

Le chitosan est un pansement adhésif auto-cicatrisant utilisé dans le domaine médical. Ses propriétés antimicrobiennes et hémostatiques sont régulièrement utilisées pour éviter les infections et favoriser une cicatrisation rapide.

De plus, il améliore la production de collagène (via la stimulation de la synthèse de l’acide hyaluronique), ainsi qu’il augmente la production de cellules souches adipeuses dans la peau. Ces deux actions vont permettre une meilleure prise en charge des cicatrices post-chirurgie.

Selon une étude japonaise, ce complément alimentaire est un pansement naturel très efficace qui aide le corps dans le processus de cicatrisation. Les résultats montrent une résorption plus importante des cicatrices en un mois.

  • Une régénération du tissu osseux

Au niveau intestinal, le chitosan permet d’augmenter l’absorption du calcium. Cela est crucial pour aider à la régénération du tissu osseux. Le chitosan serait donc efficace dans l’accélération de la reconstitution osseuse en cas de cassure et de fracture osseuse.

 

Posologie et dosages

Le chitosan est proposé sous forme de gélules et de poudre.

Ses propriétés de capteur de graisses ne sont efficace qu’à un taux de désacétylation d’au moins 89%. Il est donc conseillé de bien vérifier la teneur en chitosan des produits que vous achetez.

  • Le dosage recommandé est de 2000mg à 3000mg par jour répartis en 2 prises.
  • Il faut le prendre 30min avant les repas avec un grand verre d’eau.
  • La durée du traitement est de 1 à 3 mois. Il est conseillé d’en discuter avec son médecin pour adapter la durée et les posologies aux besoins attendus.

 

Précautions et effets indésirables

Effets secondaires

Les effets secondaires du chitosan sont rares et d’une fréquence faible.

Il s’agit essentiellement de diarrhées. En effet, le chitosan correspond à une fibre, il a donc tendance à favoriser le transit intestinal. On rapporte aussi quelques cas de nausées.

Contre-indications du chitosane

Il est contre-indiqué chez la femme enceinte ou allaitante et chez les enfants de moins de 12 ans.

On le déconseille également aux personnes atteintes d’une allergie alimentaire aux crustacés, poissons ou mollusques.

Interactions médicamenteuses

Il est aussi soupçonné de perturber le fonctionnement de certains médicaments. Il convient d’être vigilant et de se renseigner sur ce point si l’on suit un traitement.

 

Association du chitosan avec d'autres plantes médicinales

Il est possible de coupler le chitosan avec des plantes aux vertus amaigrissantes : Queues de ceriseCétone de framboisesGarcinia CambogiaNopal, du Konjac

Pour la régénération osseuses et tissulaires, nous conseillons de coupler cela au MSM, à l’Harpagophytum et à la Chondroitine.