Echinacea Purpurea Bio gélules

(1 avis client)

14,90

Disponibilité : Plus que 9 en stock

Ajouter à ma liste
Ajouter à ma liste

Pilulier 90 gélules

  • Prévention des agressions hivernales
  • Cure saisonnière
  • Défenses immunitaires stimulées
  • Contre les maux de l’hiver
Plante(s) ou actif(s) utilisée(s) :

Les bienfaits de l’Echinacea

L’échinacéa est une plante originaire d’Amérique du Nord dont l’utilisation de la fleur en phytothérapie permet d’agir sur les défenses immunitaires comme immunostimulant. L’Echinacea Purpurea est l’espèce d’Echinacée la plus utilisée.

L’Echinacea Purpurea possède des propriétés médicinales ancestrales. Son usage dans la culture amérindienne était très important. Les indiens d’Amérique (Cheyennes, Sious, Comanches…) s’en servaient pour combattre les infections respiratoires, les maux de dents et de gorge, mais aussi les morsures de serpents.

L’echinacéa est idéale pour lutter contre les désagréments liés aux changements de saison. Cette plante adaptogène est considérée comme un fortifiant naturel. Elle permet de stimuler les défenses naturelles souvent mises à mal lors des changements de saison.

Nous vous recommandons une cure d’un mois renouvelable lors des changements de saison pour éviter les désagréments hivernaux. Elle vous aidera à prévenir la majorité des maladies hivernales et aidera à en atténuer les symptômes. En effet, l’Echinacea permettra ainsi lors des premiers symptômes d’un rhume ou d’une grippe, d’en atténuer les conséquences. En plus d’être particulièrement efficace pour combattre les infections des voies respiratoires comme les sinusites, laryngites, rhumes, elle permet également de protéger les poumons des agressions extérieurs (pollution, fumée du tabac…).

L’Agence européenne du médicament considère comme « traditionnellement établi » l’usage de la racine d’échinacée pourpre (E. purpurea) ou de l’échinacée à feuilles étroites (E. angustifolia) dans « le traitement des rhumes ».
De plus, l’usage sur la peau de la racine d’échinacée pourpre est reconnu pour « le soin des taches et des boutons liés à l’acné légère ».
Elle recommande d’en réserver l’usage aux adultes et aux enfants de plus de douze ans.

Comment les échinacées agissent-elles ?

Les propriétés immunostimulantes des échinacées reposent sur les différentes molécules contenues dans la plante. L’acide cichorique, les échinacosides, les alkylamides et les polysaccharides qu’elles contiennent stimulent l’activité immunitaire de certains globules blancs (monocytes et granulocytes) chargés de détruire et de digérer les micro-organismes infectieux. Sur les plaies, les extraits d’échinacée agissent en inhibant la prolifération des bactéries et en favorisant la cicatrisation (stimulation de la synthèse de collagène).

L’avis du pharmacien sur les échinacées

C’est pourquoi, l’Echinacea Purpurea est donc la plante par excellence pour stimuler les défenses immunitaires. On comprend bien pourquoi c’est une des plantes les plus vendues en phytothérapie. Ses bienfaits sont nombreux et vous permettront de bien appréhender les inter-saisons et d’aborder l’hiver avec sérénité.

Donc, en cas de rhume, grippe, sinusite, et autres affections respiratoires, elles sera le réflexe santé à avoir. Cela ne remplace pas une consultation médicale.

Nous vous recommandons de l’associer en synergie pour développer vos défenses immunitaires à :

INGREDIENTS POUR 3 GELULES:
Echinacea purpurea* 675mg
*issue de l’agriculture biologique
VCAPS gélule végétale

*Ingrédients d’origine agricole issus de l’Agriculture Biologique.

Garantie sans OGM et sans gluten

Fabriqué en France

Les dosages sont donnés à titre indicatif et peuvent varier selon les récoltes.

Pour stimuler votre système immunitaire, nous vous conseillons de prendre L’Echinacea Purpurea par période de 6 à 8 semaines, puis d’espacer de 2 semaines avant de reprendre. Cela permettra à votre organisme de surcompenser et d’assimiler dans le but de renforcer ses propres défenses immunitaires.

Prendre 3 gélules par jour pendant 1 mois, à renouveler.
Ne pas dépasser la dose journalière recommandée. Ne se substitue pas à une alimentation variée, équilibrée, et à un mode de vie sain.

Contre-indications des échinacées

L’Echinacea est une plante connue et sécuritaire.
Mais, même si cela est très rare, il n’en reste pas moins que les échinacées ont des propriétés immunostimulantes. Elles sont donc contre-indiquées chez les personnes qui souffrent de tuberculose, de sclérose en plaques, de maladies auto-immunes, d’immunodéficience ou d’immunosuppression (VIH/sida, greffe d’organe, chimiothérapie, etc.) ou de troubles sanguins de la lignée des globules blancs (leucémie, lymphome, etc.). Les personnes diabétiques doivent utiliser les échinacées avec prudence en contrôlant soigneusement leur glycémie.

Les échinacées peuvent provoquer des réactions allergiques plus ou moins sévères : urticaire, rhinite allergique (rhume des foins), conjonctivite, crise d’asthme, voire choc anaphylactique (réaction allergique intense et brutale) avec œdème généralisé (gonflements). La prudence est donc de mise chez les personnes qui présentent un terrain allergique.

Effets indésirables et surdosage des échinacées

Les effets indésirables des échinacées sont essentiellement liés aux réactions allergiques qu’elles peuvent provoquer. Des nausées, des vomissements et de la fièvre peuvent également survenir. Cela reste extrêmement rare.

Interactions des échinacées avec d’autres substances

Du fait de leurs effets immunostimulants, les échinacées peuvent diminuer l’efficacité des médicaments immunosuppresseurs : corticoïdes, tacrolimus (Protopic), ciclosporine (Neoral, Sandimmun), azathioprine (Imurel et Azathioprine Génériques) et l’ensemble des médicaments immunosuppresseurs de la famille des anticorps monoclonaux dont le nom du principe actif finit par le suffixe « -mab » (par exemple, natalizumab ou daclizumab).

Les échinacées interfèrent également avec les enzymes du foie chargées d’éliminer de nombreux médicaments (les cytochromes). Elles peuvent donc modifier l’efficacité et la toxicité de nombreux médicaments. Les personnes qui suivent un traitement de longue durée doivent systématiquement consulter leur médecin avant de prendre des échinacées.

La prise de préparations à base d’échinacées peut perturber les résultats de certaines analyses sanguines (enzymes hépatiques, numération des globules blancs, vitesse de sédimentation et taux d’immunoglobulines E).

Échinacées, grossesse et allaitement

Même si les études n’ont pas montré de toxicité pour le fœtus, il est préférable de ne pas prendre d’échinacées pendant la grossesse. Les femmes qui allaitent devraient également s’abstenir d’en prendre, les substances actives des échinacées étant susceptibles de passer dans le lait.

Les échinacées chez les enfants

L’utilisation de préparations à base d’échinacées avant l’âge de douze mois est contre-indiquée. Elle est également déconseillée chez les enfants âgés de moins de douze ans, même si des études cliniques menées chez les enfants semblent indiquer une innocuité de ces préparations chez ceux âgés de plus de quatre ans.

  • Herbal medicines for human use, EMA, 05/2017
  • Guide des plantes qui soignent, Vidal, 2010
  • PDR for Herbal Medicines 4th edition, Thomson Healthcare, US 2007
  • European Scientific Cooperative On Phytotherapy Monographs – The Scientific Foundation for Herbal Medicinal Products 2nd edition, ESCOP, UK 2003
  • PDR for Nutritional Supplements, Thomson PDR, US 2001
  • The Complete German Commission E Monographs – Therapeutic Guide to Herbal Medicines, American Botanical Council, US 1998
Panier
Retour haut de page